À vos rêves partez!

IMG_0938

Pouvez-vous vous imaginer un explorateur qui passe son temps à dire:

« c’est juste à moi que ça arrive des rochers escarpés comme ça, c’est pas juste, je joue plus! », « il n’était pas supposé de pleuvoir, je vais porter plainte!»,

« j’ai des ampoules aux pieds, qu’est-ce qui ne marche pas avec moi? », « c’est pas moi qui ai mis ce fossé là, je ne le traverse pas ! »

Non? C’est parce qu’ils ne le prennent pas personnel.

Ils savent que, pour se rendre au bout de leur aventure, ils doivent avoir une forte intention tout en acceptant les difficultés, intempéries, imprévus et risques comme faisant partie du voyage et non comme une invalidation personnelle.

Si, face à vos rêves et vos projets les plus chers, vous adoptez le même mélange d’intention et d’abandon à ce que la vie vous présente, vous serez moins tentés de vous juger, bouder ou baisser les bras devant les embûches.

Vous deviendrez plus curieux, inventifs et persévérants et vous jouirez tellement plus tout le long du parcours!

En prime, vous aurez la surprise de découvrir comment les obstacles et les échecs que vous rencontrez à répétition sont des portes d’entrés vers le potentiel amoureux et créateur de votre vraie nature et de ses  plus grands rêves.

 

Vous pourrez alors :

oser désirer passionnément et être en paix avec ce qui est là maintenant

rester branché sur votre but et vous abandonner à l’inconnu,

vous ouvrir à recevoir, sans contrôler la forme, le moment ou le chemin

vouloir réussir et ne pas fuir l’échec ou le rejet

donner le meilleur de vous sans exiger de garantie en retour

suivre votre voie et être réceptifs aux richesses et au soutien de votre entourage

 

Comme vous voyez c’est tout un art!

Votre désir sera un aimant qui vous électrise et vous attire hors de vos cul-de-sac et votre abandon vous rendra réceptifs aux circonstances, aux relations et aux situations qui vont vous soutenir, vous transformer et vous inspirer.

 

La pratique

Pensez à un obstacle ou une difficulté que vous rencontrez face à un désir ou une relation qui vous tient à coeur.

Relisez les éléments de la liste ci-dessus  (Vous pourrez alors) et choisissez-en un qui a besoin d’être nourri.

Puis demandez-vous:

– qu’est-ce que j’ai besoin de me permettre d’être, de vivre, de vouloir, de laisser aller ou d’exprimer pour … être en paix avec la réalité présente… ou donner le meilleur de moi sans garanties… ou être réceptif au soutien de mon entourage ou…?

Faites ensuite un pas dans cette direction…

Voilà,  à vos rêves partez !

Denise Noël écrit à: www.coeurcreateur.com/blogue où elle offre des clés pour dépasser nos peurs, libérer le pouvoir créateur de nos relations et développer un qualité de présence qui fait toute la différence dans nos relations et nos créations!

Pour vous inscrire au blogue, écrivez moi à: info@improrelations.com

Publicités

Un pique-nique dans la fosse aux lions?!

Dans ce billet

La fosse aux lions de la perfection!

Une pratique simple et concrète

Des p’tites nouvelles pour vous

Une video pour vous allumer

La fosse aux lions de la perfection!

J’espère que vous avez passé comme moi un bel été ensoleillé et que vous avez fait des bonnes réserves de chaleur et de lumière.

Mon prochain livre a profité de l’été pour grandir en sagesse et en volume : les exemples juteux, les clés concrètes et les pratiques renversantes se multiplient comme des pissenlits !

Depuis l’hiver dernier, j’ai aussi vu s’épanouir un groupe d’Improrelations.

Depuis leur 1er atelier, les participants se rencontrent, une journée aux 6 semaines environ.

Entretemps, ils échangent par courriel sur ce qu’ils vivent et rencontrent.

C’est beau de les voir quitter leur solitude pour s’ouvrir, se soutenir dans le meilleur et dans le pire et faire du bon avec ce qu’ils trouvent souvent inacceptable.

Je participe à ces échanges pour les éclairer et les aider à découvrir les possibilités inespérées contenues dans leurs obstacles, malaises ou conflits.

Je les vois avec joie se libérer de l’obligation de répondre aux attentes extérieures.

Ils  deviennent peu à peu plus libres, amoureux, vivants, inspirés et réceptifs au bonheur.

Ça leur permet de réaliser ce qui leur tient à cœur et d’en jouir : un état intérieur, une création, une relation, un rêve…

Pourtant, lorsque j’invite les gens à participer au groupe, plusieurs réagissent d’abord comme si je leur demandais d’aller pique-niquer dans une fosse aux lions !

Ils ont peur d’être avalés tout ronds, rejetés, contrôlés, obligés de performer ou se conformer. Ils m’avouent qu’ils craignent  de ne pas être à la hauteur, de se sentir « looser ».

On a tous déjà vécu ces peurs à un moment ou un autre. Ce qu’on ne sait pas c’est que le lion est en nous et qu’il nous avale déjà tout rond!

Il bouffe notre vulnérabilité, notre liberté, notre joie, notre vitalité et nos beaux élans en nous faisant croire qu’on doit être « plus que parfaits » pour être aimés, acceptés, appréciés.

Il nous interdit l’accès au bonheur et à l’amour en nous convainquant qu’on doit s’arranger tout seuls, être au-dessus de nos affaires et en parfait contrôle.

Pour nous en sortir et jouir de notre vie, on doit d’abord accepter l’échec de ce despote avec ses attentes inhumaines et ses peurs en série.

Il devient alors aussi inoffensif que le p’tit monstre de la photo ci-dessus, tiré du film pour enfants « From where the wild things are ».

La merveille, c’est que nos failles deviennent des portes d’entrée pour notre vraie grandeur : celle qui naît dans l’espace ingénieux et amoureux qui se crée quand on s’ouvre avec coeur à soi et aux autres.

La source vibrante d’inspirations et d’amour de nos interactions peut alors nous rejoindre et nous combler au-delà de ce qu’on peut imaginer dans nos bulles fermées.

La pratique

Pour vous libérer de la dictature de la perfection et du contrôle et vous ouvrir aux possibilités qui cherchent à naître à travers ce que vous vivez, voici une pratique du Cœur Créateur à laquelle j’en ai ajouté une autre, née des échanges des participants du groupe d’Improrelations.

Laissez venir à votre esprit une image simple de votre obstacle, échec ou impasse.

Est-ce un trou, un mur, des barreaux, une chaîne, un boulet, un couteau, une dégringolade ? Est-ce rouge, bleu, noir, vert ? Dessinez cette image candidement. Autour d’elle, tracez un gros ruban rouge avec une boucle pour l’envelopper comme un cadeau des dieux. Mettez votre dessin sur votre cœur.

Dites ensuite cette intention-incantation-formule-magique qui vous sortira des crocs de la bête et vous permettra de recevoir les perles cachées dans ce que vous vivez :

Échec, ô bel échec, obstacle ô bel obstacle, merci de me révéler le cadeau que tu m’offres, échec, ô bel échec, obstacle ô bel obstacle, ouvre-moi au présent que tu m’apportes !

Puis visualisez un bouton, sur lequel c’est écrit : je dois être parfait(e).

Appuyez votre doigt dessus puis lâcher graduellement la pression en portant attention à ce que ça libère en vous. Appréciez, goûtez  en faisant des mmm, des haaa et des ôôôh !

Des p’tites nouvelles pour vous !

Le groupe d’Improrelations du 29-39 septembre est complet, j’ai hâte de vivre cette nouvelle aventure !

Je dois donner plus de temps à mon livre, aux groupes d’Improrelations et à la création collective à laquelle je participe, alors je n’écrirai pas de nouveaux billets pour un temps.

Je ne vous oublie pas pour autant.

Comme ce que j’enseigne est dense, je vais vous envoyer aux 3 semaines, des extraits des anciens billets ou d’un des mes livres avec une pratique ou un commentaire pour vous permettre  de mieux intégrer les clés que je vous offre.

Vous pouvez toujours m’envoyer vos questions et vos commentaires, j’y répondrai avec plaisir !

Une video pour vous allumer

Pour vous inspirer, voici le lien d’une vidéo envoyée par un participant (merci!) qui illustre d’une manière frappante comment ne pas se laisser avaler tout rond par les peurs et les inconforts créés par nos lions de la perfection, pour réaliser ce qui nous tient à coeur et toucher celui des autres!

Désolée, il est en anglais mais l’essentiel n’est pas dans les mots…

http://youtu.be/k1T9-I3wx8I


L’inspiration du Lundi

      

 

« C’est seulement parce que l’artiste est en exploration qu’il peut ouvrir de nouveaux champs d’expérience et faire ressortir des aspects neufs et des qualités inédites des scènes et des objets familiers. »

John Dewey, Art as Experience

 

Être en exploration, ou en état de découverte amoureuse, c’est un mélange maison d’ouverture et de pré-émerveillement devant ce que la vie nous présente, pour aimer et créer en duo avec elle.

Ça nous permet de découvrir des possibilités inespérées dans ce qu’on vit et rencontre.

Il faut d’abord passer par l’inconfort de l’inconnu et du chaos.

Comme pour toute naissance, on sue en masse, on se sent souvent dépassé(e)s, on ne paraît pas toujours bien, on ne sait pas quand ça va aboutir ou si le bébé va être normal et il y a des moments difficiles (en passant, bonne fête à toutes les mamans qui sont passées par là!).

C’est là qu’on tergiverse et renâcle à profusion. Le hic c’est que lorsqu’on hésite et pense trop, nos bébés se font avaler tout rond par les excuses et justifications que notre mental isoloir, résistant à tout ce qu’il ne contrôle pas, produit en quantité industrielle à la vitesse du son.

Ces temps-ci, je passe par là souvent parce que j’explore des terrains inconnus. J’apprends à créer la musique de mes chansons, un rêve qui me semblait inatteignable il n’y a pas si longtemps.

Pourquoi? Parce que je n’ai jamais fait ça et n’ai pas appris la musique. En plus, je peux être assez poche merci dans toute activité qui comporte des calculs (au secours!), des mesures (c’est quoi ça?) et des petites choses rondes, avec ou sans queue, qui montent et descendent des escaliers à toute allure en faisant des sons qu’on doit reconnaître (hein?).

L’écart entre mon rêve et ma réalité me semblait infranchissable au départ et je ne savais pas comment le combler.

C’est en acceptant de rester en présence de cet écart, de demander de l’aide et de ne pas écouter mon mental me susurrer que j’ai les notes crochues de naissance, que le miracle s’est produit : j’ai improvisé la musique de ma première chanson et suis joyeuse comme un pinson!

Voici une pratique pour vous aider à traverser ce passage épineux.

Illustrez-le simplement sur une feuille de papier avec des mots, des images, des couleurs qui représentent pour vous le chaos, l’inconnu et vos résistances préférées. Trouvez-lui un nom évocateur.

Puis, fabriquez de la même manière le territoire où vous aimeriez vous rendre (ce que vous aimeriez être, sentir, vivre, créer). Quel est le nom de ce lieu tant convoité?

Mettez-les deux feuilles par terre et passez régulièrement de l’une à l’autre en ressentant, mimant, chantant, inventant un rap ou dansant tout ce que ça soulève en vous.

Vous voilà devenus des artistes du pré-émerveillement!