La liberté de se planter c’est pas un luxe!

Denise Noël

Dernièrement, une participante m’a posé une question, après avoir vu paniquer le chanteur Jahmene Douglas à l’émission « The X Factor ».

« Est-ce nécessaire de vivre cette anxiété, cette terreur? La pression qu’il se met vient-elle de son Ego ? Est-ce possible que ce n’est pas sa place, ou il est appelé à se libérer pour faire ce qu’il aime tant faire ? »

Cette question a suscité des questions et des réflexions chez les autres participants du groupe, alors je me suis dit que ça risquait de vous intéresser aussi.

Ce qui me frappe quand je regarde les videos, à part le talent et le courage de Jahmene, c’est qu’avant d’entrer en scène, il respire comme une femme enceinte.

De quoi accouche-t-il donc?  De sa vraie présence, unique et vibrante, rien de moins! Quand on l’écoute chanter à la 1ère audition, on la reçoit en plein corps et en plein coeur.

Il est ouvert et il nous offre généreusement ce qu’il est à travers sa voix et son expression.

Dans les auditions suivantes, sa panique prend le dessus, il chante moins bien et il nous touche moins. Pourquoi?

Voilà un passage tiré de « Bungee, Vibrato et Tango » qui nous éclaire là-dessus. 

« En art comme en amour, nos défenses nous font mettre notre attention et nos énergies sur ce qu’on veut éviter plutôt que sur ce qu’on désire créer et offrir.

Elles nous poussent à vouloir contrôler autant ce qui sort de nous que la réaction des gens autour de nous.

Elles bloquent ainsi notre flot amoureux et créateur (créacoeur), nous empêchent d’offrir notre vraie présence, mettent un frein à nos rêves, nous volent notre joie et notre liberté d’aimer et créer.

On est en réaction plutôt qu’en créaction.

Sous prétexte de ne pas se faire rejeter, juger ou avoir, on se crispe et on se coupe du plus tendre, du plus unique, du plus libre et du plus vibrant de nous.

Une comédienne, déçue de ne pas obtenir de rôles, me confiait :

– Je ne suis jamais allée jusqu’au bout de moi parce que j’ai trop peur de l’échec, du rejet. Je n’ai jamais tout donné ce que j’avais à donner. »

À sa 1ère audition, Jahmene est allé au bout de lui-même.

Malheureusement, suite aux commentaires dithyrambiques des juges, le regard des autres prend trop d’importance.

Il passe d’un oui et à un ne pas, de l’ouverture au contrôle.

Il tombe dans l’obligation de réussir à tout prix pour éviter l’échec et, comme il le dit à un moment donné, il perd sa confiance en lui, .

C’est que son estime personnelle et son rêve dépendent du regard et de l’approbation des autres et il est tombé dans le piège Il Faut/Fuck You.

Il faut que je réponde à vos attentes pour ne pas vivre d’échec mais, vous ne m’aurez pas toutt, comme ça vous ne pourrez pas toutt me rejeter!

Son besoin de se prouver prend le dessus sur son amour du chant, sa liberté d’être et sa joie de s’exprimer alors il essaie de contrôler ce qui sort de lui.

Il perd contact avec le flot naturel et libre de sa présence et de son expression. On sent qu’il force et on ne reçoit plus son chant en plein coeur.

La pratique

Que pourrait-il faire pour revenir à un oui et?

Plutôt que de se fermer ou se pousser, il a l’occasion de s’aimer et se libérer pour chanter avec plus de bonheur.

Comment?

– En  s’engageant à poursuivre son rêve, qu’il gagne le concours ou non.

-En respirant doucement et profondément pour amener son attention dans son corps et dire bienvenue à la part de lui qui a peur de ne pas réussir avec tout ce qui vient avec :

malaises corporels, peur de ne pas être à la hauteur, peur  d’être déçu…

Ça va le ramener dans son corps, dans son coeur et dans le présent.

-En s’ouvrant ensuite à découvrir une possibilité amoureuse et créatrice dans ce qu’il rencontre.

Et enfin, en se connectant aux gens qui l’entourent qui ont le goût de sa présence. En se laissant porter par ce lien pour sortir de sa bulle fermée, là où se multiplient ses peurs.

Il pourrait alors rester ouvert, se donner librement, avec la conviction que si ça ne répond pas comme il le désire, il y a une possibilité insoupçonnée pour lui là-dedans.

Et, c’est la même chose en amour : quand nos résistances prennent les devants, on perd notre ouverture et, par le fait même, les délices des débuts.

C’est qu’on ne réalise pas qu’en se fermant, on enferme et on étouffe la part de nous la plus libre, amoureuse, ingénieuse et vivante.

Voilà! Vos réactions et vos questions sont les bienvenues.

D’ici le prochain billet, je vous invite à faire tout ce que vous pouvez pour rester ouverts à tout ce que vous vivez, c’est la clé de votre liberté de découvrir du bon, du beau et du nouveau dans tout!

Pour voir la 1ère audition de Jahmene vous pouvez aller à:

Et si vous voulez voir une des suivantes:

Publicités

Lâcher prise c’est bien beau, mais comment on fait ça?

Lâcher prise c’est bien beau, mais comment on fait ça?

 Je vous ai demandé dernièrement de m’écrire les commentaires et les questions qui vous viennent quand vous lisez mes billets. Au début, j’ai reçu une couple de beaux courriels et pas de questions. Hooonnn…

Qu’a fait l’héroïne ici présente? S’est-elle arraché les cheveux en s’écriant, je le savais, je n’en vaux pas la peine, en voici la preuve… non écrite, s’est-elle jetée à corps perdu dans la drogue, le sexe et les crottes de fromage pour oublier sa déception, a-t-elle profité de la promotion du frère André au royaume des saints pour lui promettre un pot de vin, s’il répondait à ses vœux?

Non! Elle a choisi d’exercer sa plus grande liberté : celle d’aimer, de créer et de jouer, en gardant les portes de son cœur, de son corps et de son esprit grandes ouvertes.

Qui dit ouverture dit lâcher prise : sur la forme qu’aura la réponse à nos vœux, les chemins qu’elle empruntera et le temps qu’elle prendra pour se montrer le bout du nez.

C’est le temps d’apprendre à barboter et nager dans les mystères de la création amoureuse. C’est l’art qu’enseigne Le Cœur Créateur : passer des fixations, contrôles et limitations du mental isoloir à la générosité, la fluidité vibrante et l’inventivité du flot créacoeur.

Vous voulez la recette?

Primo, ne prenez pas cette pratique trop au sérieux. Elle réussit quand on la fait avec la légèreté d’une bulle, la curiosité d’un enfant et la souplesse d’un élastique.

Secundo, lâchez un instant ce à quoi vous vous cramponnez à l’extérieur de vous, comme un noyé à son sauveteur. Vous allez le faire couler et vous avec!

Quand ça ne répond pas dehors, c’est le temps de prendre l’appel en dedans.

Et, comme je l’ai écrit dans le chapitre sur l’échec créacoeur, il faut un minimum d’ouverture, d’abandon, de connexion à soi pour recevoir et jouir de ce qu’on désire.

Maintenant que vous avez les mains libres, rentrez au bercail pour faire une p’tite saucette amoureuse et créatrice chez vous.

 Comment? En disant oui et à ce que vous vivez et désirez. Ça va vous décrisper.

 Dilatez d’abord votre cœur et tendez une main chaleureuse  à la vérité vibrante de ce que vous sentez (celle dans laquelle vous avez écrit le mot bienvenue, à la fin du billet précédent, Éloge de la folie créatrice et amoureuse).

 Gardez l’autre ouverte  pour épouser et soutenir ce que vous souhaitez (celle dans laquelle vous avez écrit les mots dans la danse).

 Faites ensuite les yeux doux à l’inconnu avec une curiosité ouverte et détendue.

 Puis dansez avec l’imprévu en suivant à la trace vos inspirations et vos élans.

 Vous voulez savoir la suite de mon histoire et comment j’ai pratiqué cet art?

 J’ai tendu la main à ma déception pour lui faire la bise et écouter son histoire.

Ça m’a rapprochée encore plus de mon besoin essentiel et incitée à l’adopter pour de bon : mon besoin d’échanges en direct avec vous.

Ce qui m’a rendue alerte aux inspirations et aux élans qui ont émergé en réponse, entre autres, en parler avec quelques-uns d’entre vous.

Et voilà que, dans une séance avec un couple, je sors une phrase bien sentie: quand on reste accrochés à quelqu’un qui ne peut pas nous donner ce qu’on souhaite, c’est qu’on n’est pas prêts à le recevoir.

J’ai soudain l’impulsion d’aller écrire ce trait de génie sur facebook. Ce que je fais le soir même. Deux heures plus tard, le Cœur Créateur a opéré sa magie.

Croyez-le ou non, le Père Noël s’est pointé sur facebook avec sa poche de cadeaux: un attroupement de réactions et de questions sur le lâcher prise qui m’ont inspiré ce billet.

Quelqu’un m’a bravement nommé sa peur de lâcher prise et une autre sa difficulté.

Tadam! Je tenais le sujet du prochain billet : pourquoi a-t-on parfois si peur et pourquoi  est-ce si dur de lâcher prise?

En attendant, rappelez-vous : quand ça ne répond pas comme vous voulez dehors, c’est le temps de prendre l’appel en dedans.

Alors, desserrez les poings, soyez fluides comme les p’tits poissons des chenaux, plongez en dedans pour dire oui et avec cœur à ce que vous vivez et souhaitez et suivez la piste de ce qui vous fait vibrer pour danser avec l’imprévu.

Et si vous n’y arrivez pas? Eh bien, lâchez prise et acceptez de ne pas y arriver! Il y a sûrement un ne pas ou une peur qui se cachent dans votre brousse intérieure et qui vous font forcer du nez …. À suivre…

J’oubliais! Depuis, j’ai reçu d’autres commentaires, par courriel ou directement sur le blogue. Allez les lire si ce n’est pas fait!


De la pression de prouver votre valeur à la liberté d’exprimer votre potentiel avec bonheur et de faire la différence dont vous rêvez dans vos relations

 

La vraie grandeur, la vraie liberté, la vraie joie viennent du coeur

 

Vous sentez-vous doué d’un beau potentiel mais bloqué, insatisfait, jamais assez dans vos relations ou vos créations?

Êtes-vous fatigués de vous mettre de la pression pour prouver votre valeur et répondre aux attentes extérieures sans satisfaction à l’horizon?

La possibilité du rejet ou du jugement vous empêche-t-elle d’aller au bout de vous-même, de votre potentiel, de votre expression, de vos amours? 

Réalisez-vous vos souhaits et vos projets pour vous apercevoir à la ligne d’arrivée que ce n’est jamais assez pour faire votre bonheur?

 

Imaginez ce que vous pourriez vivre et accomplir si

vous cessiez de vous juger et vous préoccuper de ce que les autres pensent de vous pour exprimer votre vraie grandeur avec coeur et bonheur

vous pouviez faire la différence que vous désirez dans votre vie, vos relations, vos créations en étant de plus en plus libre d’être vous-même

vous saviez comment aborder chacune de vos interactions, facile ou pénible, pour qu’elle devienne une porte d’entrée vers ce qui vous tient à coeur

 

Si vous en avez assez

de ne pas être fidèle à vous-même, de ne pas vous exprimer librement et de ne pas aimer pleinement

de ne pas avoir l’impact et l’appréciation que vous désirez dans vos relations et vos créations

de ne pas pouvoir jouir de votre vie, de vos talents, de ce et de ceux que vous aimez

 

Rassurez-vous, il y a une porte de sortie 

Au fil des ans, j’ai découvert ce qui nous empêche d’exprimer notre vraie grandeur, de créer ce qui nous tient à coeur et de recevoir avec bonheur ce qu’on souhaite :

notre coeur, notre élans créateurs, notre valeur et notre bonheur sont coincés entre nos « Il Faut »  et nos réactions inavouées contre ces « Il Faut »  c’est-à-dire nos « F**ck You! ».

Depuis 38 ans, j’aide des créateurs, des entrepreneurs, des artistes, des artistes en herbe et des coach de toutes sortes à développer une qualité de présence qui les sort de ce piège et qui fait toute la différence.

Ils retrouvent alors la liberté d’être eux-mêmes, de  jouir de leur vie, d’exprimer leur potentiel unique,  de vivre des relations passionnantes et gratifiantes et de recevoir ce que leur coeur désire.

 

« Quand j’ai commencé le travail avec Denise, je me sentais à côté de mes souliers, à côté de mon chemin.

J’avais des jugements: je n’aime pas les groupes, c’est téteux, je ne suis pas mal prise à ce point là…

Pourtant, ça m’a permis de vivre  ce que j’ai toujours voulu vivre et je me sens tellement plus libre! 
Ça m’a fait découvrir que mes rêves les plus fous sont réalisables.
Geneviève Granbois, chocolatière 

 

 

 « J‘avais peur d’être vue dans ce que jugeais de moi.

Pourtant, quelle liberté, quelle énergie j’ai récupérées dans l’échange RÉEL,

Comme actrice, je suis plus vraie, plus libre, plus dans le DON et je ne juge plus ce qui sort de moi.

Accepter mes zones d’ombre m’a permis d’incarner mon personnage dans Mirador avec tellement plus de profondeur, de couleur et d’abandon!« 

Nathalie Coupal, comédienne

 

Dans le prochain atelier du Coeur Créateur ( novembre 2014), 

vous pourrez sortir à votre tour du piège des « Il Faut/Fuck You » pour:

être courageux, créateur et inspirant dans votre expression et vos créations que vous soyez parfait ou non

créer des interactions passionnantes et satisfaisantes avec vous-même, les autres, vos projets  et vos rêves

avoir l’impact et la reconnaissance que vous désirez en étant pleinement vous-même, détendu, en confiance 

ouvrir les portes que vous croyez interdites pour vous et aller au bout de vos amours, votre expression et vos rêves

 

« Je suis du genre cartésien qui trouvait que les affaires de coeur ce n’étaient pas vraiment « homme ».

Je n’aurais jamais cru qu’utiliser mon coeur me rendrait plus brillant!

Je suis passé du divorce envisagé avec ma conjointe (après 25 ans de mariage) à contempler le reste de ma vie avec elle (oui, c’est possible).

Comme formateur,  j’ai une plus grande satisfaction et je fais les choses parce que ça me plait . 

Je me laisse toucher par ce que les participants vivent, ce qui me permet d’intervenir avec plus de justesse et d’impact. »

Pierre Lescarbeauformateur en entreprises

 

L’atelier du Coeur Créateur sera pour vous:

– un environnement privilégié pour cesser de vous prouver, vous obliger, vous trafiquer, vous juger, faire semblant, vous mettre de la pression

– un laboratoire où vous explorerez des manières d’interagir et de vous exprimer qui vous font vibrer et qui inspirent les autres

– un oasis où vous pourrez embrasser tout ce que vous êtes, le sombre et le lumineux, pour libérer votre présence unique

– une aventure pour aller au bout de vos rêves en découvant des possibilités inespérées dans vos obstacles et conflits

– un contexte qui va vous permettre de dépasser vos peurs en vous acceptant où vous êtes, comme vous êtes

– une place où vous apprendrez à utiliser vos échecs pour vous ouvrir à recevoir ce que vous désirez

– un lieu où vous aurez l’heure juste sur ce qui vous empêche de vivre ce que vous souhaitez

– une fenêtre ouverte sur l’intelligence créatrice, la grandeur et le charisme de votre coeur 

 

« Ce travail m’a permis de sortir de la « glue » dans laquelle je me suis enlisée longtemps.

M’aimer assez pour rencontrer et exprimer ma vérité et ainsi laisser circuler la vie en moi.

À chaque fois que je le fais, c’est l’inconnu, la création dans toute sa grande simplicité, avec ses hauts et ses bas!

Dans mon travail d’actrice, je sens tellement la différence entre forcer le jeu, le fabriquer 

et  l’offrir de tout mon coeur librement, avec tout ce qui est là « 

 Danièle Proulx, comédienne

 

Oui mais Denise…

« Je me sentirais  « looser » d’aller dans un atelier comme ça… j’ai peur de pas être assez ceci ou cela… de me faire embobiner… »

C’est normal, plusieurs participants ont les mêmes réticentes et les mêmes peurs au départ.

La bonne nouvelle c’est que toutes vos réactions sont les bienvenues et vous pourrez les exprimer dans l’atelier pour vous rapprocher de votre coeur et de ce qui vous tient à coeur.

Le groupe va vous amener au delà de ce que vous pouvez accomplir et découvrir seul et vous aider à voir ce qui vous empêche de réaliser et recevoir ce que vous désirez le plus.

 

« Comment savoir si ça va marcher pour moi? »

Ça marche pour tous ceux qui s’investissent avec tout ce qu’ils sont: le beau et le moins beau, le fin et le moins fin, le petit et le grand, le doux et le fort, le brillant et le poche, le remarquable et l’ordinaire…

et qui font les pratiques proposées pour libérer leur vraie présence, créer du bon, du beau et du nouveau à partir de ce qui est là maintenant et recevoir avec bonheur ce qu’ils désirent.

 

Oui mais…  est-ce difficile?

Comme toute aventure du coeur, toute création digne de ce nom, c’est aussi exigeant que gratifiant, aussi impliquant que libérateur.

La bonne nouvelle, c’est que vous serez inspirés, encouragés, aimés, vus et soutenus comme vous l’avez rarement été

 

 » J’imaginais que j’allais avoir à performer, me prouver.

C’est exactement le contraire. Fiou, quelle libération !!!

Même si parfois ça m’a fait rencontrer mes zones d’ombre,  la présence et l’accueil des autres sont tellement bienfaisants!

 Je me sens tellement plus créatrice dans mon travail avec les gens que j’aide.

Et Denise est un modèle d’intégrité, de générosité, de créativité… ! »

Joanne Blais, psychologue

 

 

« L’atelier, c’est la vraie vie en format concentré. En y ajoutant un peu d’amour et d’eau fraîche, j’en retire tout le jus qui m’est nécessaire pour bien la vivre ma vie. »

Jean-Claude, informaticien

 

.Comment ça se passe un groupe d’Improrelations

L’initiation au Coeur Créateur est une fin de semaine de 2  jours de 9:30 à 5:30,  à Montréal.

Le groupe est de 8 personnes maximum, le prix 450$.

 

Pour ceux qui désirent aller plus loin, la fin de semaine est suivie d’une rencontre d’une journée, 6 à 8 semaines plus tard.

Entre la fin de semaine et cette  journée, les participants ont la chance d’intégrer ce qu’ils ont appris, en échangeant par courriel, guidés et soutenus par les clés, les pratiques

et les pistes que je leur offre face à ce qu’ils vivent et par les expériences et les découvertes de chacun.

Ils ont donc un soutien quotidien et peuvent appliquer ces pratiques et ces clés à ce qu’ils rencontrent dans leurs vies pour libérer leur potentiel amoureux et créateur

Cette journée d’atelier, incluant les échanges, le soutien et les pratiques pendant 6 à 8 semaines, est de 350$

 

« Les Improrelations m’ont remis en contact avec ma création et avec le canal de l’amour, mais l’amour gratuit, l’amour de la vie…

et cette attitude m’a permis d’ouvrir des portes que je croyais fermées. Les gens qui sont importants pour moi ont maintenant le goût d’être proche de moi.

Yves S, consultant en environnement

 

Les pratiques interactives et créatrices donnent l’occasion à chacun de saisir sur le vif:

comment embrasser tout ce qu’il est pour se sentir entier, vibrant, en paix

comment s’exercer à une expression authentique vivante qui libère son cœur et ses dons uniques et qui rejoint les autres

comment interagir créativement avec son entourage pour découvrir ce qui veut naître de beau de bon et de nouveau dans sa vie

 

« C’est incroyable de constater comme je pouvais endurer auparavant. J’estimais que ça faisait partie de la vie!

La sortie au grand jour de mon ombre et la formulation d’intentions créatrices ont un réel impact sur mon travail d’écriture.  

Grâce à ce travail j’ai retrouvé ma nature fervente, ma confiance en ma vocation et mon talent. Je reçois depuis des averses d’inspirations.

L’amour qui circule dans le groupe n’est pas basé sur la répression de nos laideurs ni sur la négation de nos difficultés

Ça répond à ma soif de vie créatrice, en dehors de la zone proprement artistique! »

Denise Neveu, écrivaine

 

Je n’étais jamais satisfaire dans ma vie, je n’en avais jamais assez.

J’ai appris qu’exprimer mon potentiel me remplit et que l’amour est une expérience qui se renouvelle.

Dans ma vie professionnelle, je prends plaisir à faire les efforts qu’il faut, à jouer, à créer.

J’ai maintenant une relation avec un homme aimant et généreux et j’ai pris goût

Tout est amplifié en groupe, les défis sont grands mais les bénéfices tout autant.

C’est le meilleur investissement de ma vie!!

 Marie Brouillet, coach et directrice de formation

 

M’exprimer dans le groupe m’a donné la force et le courage de dépasser mes peurs.
 Je réalise les rêves qui me faisaient peur avant.
Avant je n’osais même pas prendre un cours d’acteur ou passer des auditions.
Je fais maintenant le métier d’acteur dont je rêvais et j’ai une belle relation amoureuse pour la première fois.
Et cet amour que je commence finalement à  sentir dans ma vie, est un rêve qui m’a paru si lointain depuis si longtemps. 
J’ai jamais eu autant de plaisir dans ma vie à faire les choses les plus banales…. »

Gian, auteur et acteur

 

  » J’ai récupéré MA VIE. Aujourd’hui, je suis mariée et heureuse en amour.

Mon conjoint et moi avons adopté deux enfants. Jamais, je n’aurais pu vivre ça auparavant.  J’exigeais la perfection! 

Le groupe est un terrain de jeux incroyable qui permet au meilleur de moi d’émerger. 

Lorsqu’un de nous fait un pas, tous en profitent. Peu importe ce que je vis, je ne suis pas seule.

Avant je rêvais. Maintenant je vis mes rêves.

J’ai rencontré beaucoup de grands maîtres, j’ai trop et mal médité. Je cherchais à « m’élever », à me placer au-dessus des autres.

Maintenant, je vis la richesse du quotidien plutôt qu’idéaliser un nirvana dans l’au-delà. »

Eugénie Francoeur, journaliste et directrice à « Voyager pour l’humanité »

 

« Il y a de la vie dans ma vie!!!  Ça goûte bon!!!

Aïe!  Une chance que je suis allée te voir car j’étais en train de passer carrément à côté de ma vie!!! »

Ursula enseignante et artiste

 

Prochain groupe d’Improrelations: Septembre 2014!

 Pour vous inscrire, écrivez-moi à: info@improrelations.com