Déballez vos cadeaux!

 

IMG_6621

 

Chaque fois que je regarde par les fenêtres de mon condo, je sens de l’émerveillement et une bouffée de gratitude.

Tout est vert… sauf l’hiver !

Même l’hiver, quelques plantes fidèles me tiennent compagnie depuis des années.

Par un beau matin d’automne, je me suis calée confortablement dans le fauteuil le plus potelé de mon bureau.

Surprise de toujours éprouver le même sentiment de gratitude après 7 ans, j’avais le goût de le déballer comme un cadeau.

Les yeux fermés, j’ai visualisé les plages de vert qui m’entourent.

J’ai pris le temps de m’en imprégner en ressentant en détail ce qui me comble quand je les vois.

Chaque fois qu’une nouvelle sensation, émotion, image ou inspiration montait en moi, je ressentais une bouffée de gratitude et je disais merci !

Ça m’a permis de savourer le sentiment d’être enveloppée par la vie, vivifiée par toute cette chlorophylle pétante de santé, bercée par le mouvement des feuilles, gâtée par tant de richesses naturelles gratuites…

C’est pas mêlant, avec tous ces arbres et ces plantes que j’aime, je vis dans la maison du bonheur!

Ça a aussi fait remonter ces petits instants de bonheur si réconfortants, quand au pensionnat dans mon lit, j’avais la chance de voir le ciel et le haut des arbres.

À un moment donné, l’essence de ce qui me réjouissait tant m’est apparue : la beauté !

J’ai réalisé avec gratitude à quel point la beauté est une nourriture essentielle pour mon corps, mon cœur et mon esprit.

J’ai fini cette simple pratique un peu gaga, le sourire aux lèvres, comme après l’amour.

Je n’en revenais pas de ne jamais m’être arrêtée à ce sentiment et j’ai eu goût de multiplier ces moments de découverte amoureuse.

Maintenant je prends, presque chaque matin, le temps de savourer ma récolte de petits bonheurs, en choisissant différentes choses :

une personne, un lieu ou un objet que j’aime, un moment où je me suis sentie bien, une inspiration ou une découverte qui m’ont réjouie, une parole ou un regard réconfortants, un élément de la nature ou un morceau de musique que je trouve beaux, des instants de vérité, de vulnérabilité avec mes participants.

Voilà pourquoi je vous suggère de faire cette pratique à votre tour.

Vous serez surpris des avantages de prendre le temps de déballer et de savourer vos bons moments !

 Vous allez :

– jouir régulièrement de l’état de découverte amoureuse

– habituer vos neurones à prendre le chemin du bonheur

– apprendre à multiplier vos moments de joie

– mieux connaître ce que vous aimez et ce qui vous fait du bien

–  vous sentir plus vivants, plus habités, plus en accord avec votre entourage

–  être surpris par les inspirations et les élans qui surgissent de  cet état

–  être émerveillés par la générosité de la vie …

 

 La pratique :

Choisissez un objet, une personne, une situation, un moment ou un lieu que vous aimez, qui vous procure de la joie ou un sentiment de gratitude.

Prenez le temps de lui faire les yeux doux.

Visualisez-le avec un regard curieux, détendu, ouvert et absorbez-vous dans sa contemplation en ressentant ce qu’il soulève de bon en vous :

les sensations, les émotions, les images.

Décrivez-les tout haut comme si quelqu’un vous écoutait et que vous pouviez lui transmettre votre état intérieur en lui en faisant part en détails.

Laissez-vous toucher, inspirer, transporter en disant merci, jusqu’à ce que vous vous sentiez pleins à ras le bord de vie, d’amour, de joie, d’émerveillement…

 

Bonne pratique! Donnez-moi des nouvelles de ce que vous avez découvert!

 

Publicités

Un pique-nique dans la fosse aux lions?!

Dans ce billet

La fosse aux lions de la perfection!

Une pratique simple et concrète

Des p’tites nouvelles pour vous

Une video pour vous allumer

La fosse aux lions de la perfection!

J’espère que vous avez passé comme moi un bel été ensoleillé et que vous avez fait des bonnes réserves de chaleur et de lumière.

Mon prochain livre a profité de l’été pour grandir en sagesse et en volume : les exemples juteux, les clés concrètes et les pratiques renversantes se multiplient comme des pissenlits !

Depuis l’hiver dernier, j’ai aussi vu s’épanouir un groupe d’Improrelations.

Depuis leur 1er atelier, les participants se rencontrent, une journée aux 6 semaines environ.

Entretemps, ils échangent par courriel sur ce qu’ils vivent et rencontrent.

C’est beau de les voir quitter leur solitude pour s’ouvrir, se soutenir dans le meilleur et dans le pire et faire du bon avec ce qu’ils trouvent souvent inacceptable.

Je participe à ces échanges pour les éclairer et les aider à découvrir les possibilités inespérées contenues dans leurs obstacles, malaises ou conflits.

Je les vois avec joie se libérer de l’obligation de répondre aux attentes extérieures.

Ils  deviennent peu à peu plus libres, amoureux, vivants, inspirés et réceptifs au bonheur.

Ça leur permet de réaliser ce qui leur tient à cœur et d’en jouir : un état intérieur, une création, une relation, un rêve…

Pourtant, lorsque j’invite les gens à participer au groupe, plusieurs réagissent d’abord comme si je leur demandais d’aller pique-niquer dans une fosse aux lions !

Ils ont peur d’être avalés tout ronds, rejetés, contrôlés, obligés de performer ou se conformer. Ils m’avouent qu’ils craignent  de ne pas être à la hauteur, de se sentir « looser ».

On a tous déjà vécu ces peurs à un moment ou un autre. Ce qu’on ne sait pas c’est que le lion est en nous et qu’il nous avale déjà tout rond!

Il bouffe notre vulnérabilité, notre liberté, notre joie, notre vitalité et nos beaux élans en nous faisant croire qu’on doit être « plus que parfaits » pour être aimés, acceptés, appréciés.

Il nous interdit l’accès au bonheur et à l’amour en nous convainquant qu’on doit s’arranger tout seuls, être au-dessus de nos affaires et en parfait contrôle.

Pour nous en sortir et jouir de notre vie, on doit d’abord accepter l’échec de ce despote avec ses attentes inhumaines et ses peurs en série.

Il devient alors aussi inoffensif que le p’tit monstre de la photo ci-dessus, tiré du film pour enfants « From where the wild things are ».

La merveille, c’est que nos failles deviennent des portes d’entrée pour notre vraie grandeur : celle qui naît dans l’espace ingénieux et amoureux qui se crée quand on s’ouvre avec coeur à soi et aux autres.

La source vibrante d’inspirations et d’amour de nos interactions peut alors nous rejoindre et nous combler au-delà de ce qu’on peut imaginer dans nos bulles fermées.

La pratique

Pour vous libérer de la dictature de la perfection et du contrôle et vous ouvrir aux possibilités qui cherchent à naître à travers ce que vous vivez, voici une pratique du Cœur Créateur à laquelle j’en ai ajouté une autre, née des échanges des participants du groupe d’Improrelations.

Laissez venir à votre esprit une image simple de votre obstacle, échec ou impasse.

Est-ce un trou, un mur, des barreaux, une chaîne, un boulet, un couteau, une dégringolade ? Est-ce rouge, bleu, noir, vert ? Dessinez cette image candidement. Autour d’elle, tracez un gros ruban rouge avec une boucle pour l’envelopper comme un cadeau des dieux. Mettez votre dessin sur votre cœur.

Dites ensuite cette intention-incantation-formule-magique qui vous sortira des crocs de la bête et vous permettra de recevoir les perles cachées dans ce que vous vivez :

Échec, ô bel échec, obstacle ô bel obstacle, merci de me révéler le cadeau que tu m’offres, échec, ô bel échec, obstacle ô bel obstacle, ouvre-moi au présent que tu m’apportes !

Puis visualisez un bouton, sur lequel c’est écrit : je dois être parfait(e).

Appuyez votre doigt dessus puis lâcher graduellement la pression en portant attention à ce que ça libère en vous. Appréciez, goûtez  en faisant des mmm, des haaa et des ôôôh !

Des p’tites nouvelles pour vous !

Le groupe d’Improrelations du 29-39 septembre est complet, j’ai hâte de vivre cette nouvelle aventure !

Je dois donner plus de temps à mon livre, aux groupes d’Improrelations et à la création collective à laquelle je participe, alors je n’écrirai pas de nouveaux billets pour un temps.

Je ne vous oublie pas pour autant.

Comme ce que j’enseigne est dense, je vais vous envoyer aux 3 semaines, des extraits des anciens billets ou d’un des mes livres avec une pratique ou un commentaire pour vous permettre  de mieux intégrer les clés que je vous offre.

Vous pouvez toujours m’envoyer vos questions et vos commentaires, j’y répondrai avec plaisir !

Une video pour vous allumer

Pour vous inspirer, voici le lien d’une vidéo envoyée par un participant (merci!) qui illustre d’une manière frappante comment ne pas se laisser avaler tout rond par les peurs et les inconforts créés par nos lions de la perfection, pour réaliser ce qui nous tient à coeur et toucher celui des autres!

Désolée, il est en anglais mais l’essentiel n’est pas dans les mots…

http://youtu.be/k1T9-I3wx8I


Inspiration du jeudi

« Évite la tiédeur. Brûle-toi si tu veux, gèle si ça te chante, mais choisis. Si tu te brûles, sois la braise. Si tu te gèles sois la glace. »

Henri Gougaud

 Dites oui avec cœur ou dites non avec courage, mais ne restez pas entre les deux! Épouser pleinement vos choix va libérer votre vraie présence, vous permettre de jouir du moment et de faire le bonheur de votre entourage. Un festin pour les sens et pour le coeur!

C’est ce que je vous souhaite pour les fêtes : le cadeau de votre pleine présence libérée, aussi folle qu’amoureuse!


Éloge de la folie créatrice et amoureuse.

Éloge de la folie créatrice et amoureuse!

Savez-vous pourquoi je propose des pratiques aussi folichonnes que profondes dans Le Cœur Créateur et dans mes rencontres avec les gens?

Pourquoi je sors mes maracas et vous invite à chanter avec moi, à jaser avec ma p’tite vache qui rit (sur la photo ci-haut), à faire danser les cœurs sous vos pieds ou à vous fabriquer un archet pour faire chanter la mélodie du bonheur à vos cordes sensibles?

Suis-je devenue gâteuse avec l’âge ou est-ce un caprice pour me distraire un peu pendant mes séances avec vous? Eh non!

Je sais qu’elles ont l’air farfelues et naïves ces pratiques irrévérencieuses. Mais c’est justement leur douce folie qui libère notre nature vibrante et indomptée : l’inventive, la généreuse, l’enjouée.

Pas surprenant, car elles nous amènent à perdre pied et à tomber tête première dans les bras du Cœur Créateur pour danser sur les musiques envoûtantes de DJ Allegro.

Du même coup, elles font un pied de nez salutaire au mental isoloir et nous sortent de sa bulle fermée, sans qu’il ait le temps de crier ciseaux!

Elles nous rendent amoureusement imparfaits et nous relient créativement à tout quoi!

Je dois aussi sauter dans le vide avec vous et m’abandonner à ce qui émergera…ou non de ces pratiques. C’est pour ça qu’elles font souvent dresser les cheveux sur la tête de mon mental isoloir. Ça le dépasse et il peut perdre tout ce qu’il a : la face et le contrôle!

Il me fait alors du chantage avec ses peurs: t’es cucul avec tes toutous, si ça donne rien tu vas avoir l’air fin, c’est pas sérieux, perds pas leur temps avec ces niaiseries-là, bon, des cœurs sous les pieds, ils vont prendre la poudre d’escampette, c’est sûr…

Pourquoi je ne l’écoute pas? Parce que, même s’il nous décoiffe pas mal le toupet, ce plongeon dans l’inconnu et l’imprévu en vaut largement la peine!

Une fois les barrières traversées, on accède aux délices et merveilles de la découverte amoureuse : une vérité désarmante, un élan spontané, une piste inattendue, un abandon libérateur, une présence vibrante, un humour plein de sagesse, un cœur fondant.

J’adore ces instants où on joue ensemble. À tout coup, je suis renversée par l’imprévu qui jaillit pour créer des liens et des ouvertures inespérés avec ce qui est là maintenant.

Un exemple? Souvent, j’invite mes participants à choisir au hasard un titre de chanson dans un cahier. Un jour, en plein milieu d’un conflit de couple, on tombe sur un titre pas rapport, quelque chose comme American Folk Song! Au secours!

Déboussolée, je me jette quand même à l’eau et leur demande à tour de rôle ce qui leur vient spontanément. Mon mental capote. Ne me demandez pas comment, mais ils se sont retrouvés les yeux dans les yeux, tendres, vibrants, souriants!

Me voilà aussi émerveillée qu’une enfant qui découvre le Père Noël dans sa cheminée avec un cadeau inattendu. Un cadeau qu’on ne savait même pas qu’on désirait. Mais quand on le reçoit, on réalise qu’il nous manquait tellement!

Est-ce que ça marche toujours? Bien sûr que non, ça fait partie du jeu! Pas de risque pas de création…

J’espère que je vous ai donné le goût de jouer avec moi et de plonger dans votre folie créatrice et amoureuse. Voici donc une des pratiques proposées dans Le Cœur Créateur pour tout inclure dans la danse de la création et de l’amour.

Écrivez Bienvenue dans une de vos mains. Écrivez dans l’autre, les mots dans la danse. Vous voilà dotés de mains miraculeuses. Imaginez que vous pouvez toucher avec vos mains tous les endroits qui sont paralysés ou inexplorés dans votre vie et votre corps pour les faire danser sur les rythmes vibrants de DJ Allegro.

Touchez, par exemple, l’endroit de votre corps où vous sentez un malaise ou un bien-être pour les inviter à vous révéler de nouvelles pistes. Dites en même temps : Bienvenue dans la danse. Ou posez vos mains sur le projet qui vous préoccupe ou vous allume pour recevoir les inspirations qu’il contient. Ou alors mettez vos mains sur votre cœur quand vous affrontez une difficulté ou un adversaire pour l’inclure dans la danse avec le Cœur Créateur. Répétez : Bienvenue dans la danse!

Vous pouvez aussi lever la main pour montrer votre mot de Bienvenue à ceux que vous rencontrez ou l’utiliser pour leur serrer la pince. Si vous osez, vous serez surpris de la réponse…

Faites cette pratique chaque jour jusqu’à notre prochaine jasette. Ne soyez pas surpris si votre mental se rebiffe, mais ne vous laissez pas arrêter par lui, je vous en prie!

P.S. Pour vous donner du cœur au ventre, revoyez la vidéo du lancement:

http://www.youtube.com/watch?v=R5zdTRYjFh0