Vous privez-vous des trésors cachés dans l’ombre?


Vous privez-vous des trésors cachés dans l’ombre?

J’ai longtemps rêvé de gambader éternellement, crinière au vent, dans les champs lumineux de l’amour, la joie, la beauté, la paix…

Je serais passée à côté des trésors cachés dans la moitié de moi que je rejetais car j’ignorais à quel point la rencontre des opposés est nécessaire à toute création amoureuse.

C’est en embrassant ma négativité que j’ai récupéré la manne de vitalité, d’amour et de créativité contenue dans l’ombre de la petite fille modèle migraineuse que j’étais… et que je ne suis plus.

Depuis, j’ai réalisé qu’en voulant éliminer ce qui ne correspond à nos idéaux de perfection, on fait plus de mal que de bien. À soi et aux autres.

La preuve, Hitler visait la pureté de la perfection, les prêtres qui abusent des enfants aussi…

C’est qu’ignorer nos aspects négatifs leur donne les coudées franches pour agir à notre insu.

Tapis dans l’ombre, nos rages, bouderies, fermetures, contrôles, rivalités et narcissismes – au secours! – nous gardent, en dépit de nos efforts et nos succès, insatisfaits, faux, vides, bloqués, prisonniers.

Voici des signes qu’on est prisonniers de notre négativité

– on est bloqués, malheureux, éteints et absôôôlument rien de bon ou de neuf n’est possible

– on n’arrive pas à être là pour soi d’une manière qui nous fait du bien

– on blâme les autres ou on se blâme mais il nous faut un coupable

– tout devient compliqué, on se fait des peurs sans fin et personne ne peut nous aider

– on est incapables de dire non à ce qui ne nous convient pas ou oui à ce qu’on veut

– on n’arrive pas à suivre nos élans et nos inspirations jusqu’au bout

– on n’en a jamais assez, on est toujours insatisfaits, on se sent vides

Quand on est pris là-dedans, la dernière chose à faire c’est de se juger ou se blâmer! On ne fait que nourrir ces oiseaux de malheur et ajouter du négatif au négatif.

Par contre, libérer les richesses qui en sont captives, ne se fait pas les doigts dans le nez!

D’un côté, on refoule et projette ces comportements destructeurs qu’on ne trouve pas beaux et de l’autre on s’y s’accroche comme un voleur à son butin parce qu’ils nous procurent un sentiment de toute-puissance. Hi! Ha!

Avec eux, on croit qu’on peut contrôler la vie, avoir le dessus sur les autres, nier la réalité présente, éviter toute possibilité d’échec ou de rejet, réaliser ses rêves sans se mouiller et fuir notre honte d’être humains, avec nos besoins et nos limites uniques.

Comme me disait un artiste : … ça me permet de ne pas mettre tout ce que je suis dans ce que je fais et de jouer « safe » en accusant les autres de ne pas me reconnaître.

On craint aussi de les laisser aller parce qu’on croit qu’on va tout perdre si on le fait.

On perd seulement leurs crampes et leurs illusions. On peut alors embrasser tout ce qu’on est, plonger dans le vide créacoeur et retrouver notre liberté d’aimer et de créer!

La pratique

La clé c’est d’aborder le pire de soi à partir du meilleur de soi, c’est-à-dire dans une intention créatrice et amoureuse.

Choisissez un conflit, une déception, une impasse qui vous désole ou vous frustre.

Prenez d’abord deux ou trois bonnes  bouffées d’acceptamour.

Dites : je me permets de découvrir du beau, du bon et du nouveau dans ce que je vis de négatif.

Puis, observez avec curiosité l’effet ou le résultat négatif que cette situation ou cette personne produit sur vous. Qu’est-ce qu’elle entrave ou rejette en vous? De quoi elle vous prive?

Assumez cet effet comme si c’était exactement ce que vous vouliez! Contrairement à ce que vous croyez, ça va vous redonner votre liberté de choisir.

Un exemple ? Imaginez que ce qui vous vient c’est : ils m’empêchent d’être reconnu ou aimé ou libre ou en paix ou de réaliser tel rêve.

Dites à plusieurs reprises, en l’assumant et en y mettant tout votre jus :

je ne veux pas me sentir libre ou en paix ou réaliser telle chose…

Fabriquez ou imaginez une pancarte avec ce slogan inscrit dessus. Brandissez-la ! Faites une manifestation en marchant dans votre salon et en scandant ces mots avec fougue.

Acceptez tout ce qui émerge: gestes, émotions, images, mots. Le fou rire est permis. La rage et la peine aussi.

Laissez-les s’exprimer jusqu’à ce que vous sentiez une ouverture ou une libération.

Vous risquez de rencontrer en chemin votre p’tit rien tout nu.

Dites lui Bienvenue car il est la page blanche qui va vous permettre de repartir à neuf, sans nier, trafiquer ou trahir qui vous êtes et ce que vous souhaitez profondément.

Voilà, passez un bon 2 semaines

P.S. La fin de semaine d’Improrelations a été extrêmement fructueuse et riche en couleurs, justement parce que les participants ont eu le courage d’épouser tout ce qu’ils étaient et vivaient, beau ou pas beau, fin ou pas fin, dans une intention créatrice et amoureuse.

Il y a eu beaucoup de rires, de contacts bienfaisants, de larmes et de vérités libératrices, de créations et d’expressions spontanées et bien sûr de l’amour en masse…

Publicités

Éloge de la folie créatrice et amoureuse.

Éloge de la folie créatrice et amoureuse!

Savez-vous pourquoi je propose des pratiques aussi folichonnes que profondes dans Le Cœur Créateur et dans mes rencontres avec les gens?

Pourquoi je sors mes maracas et vous invite à chanter avec moi, à jaser avec ma p’tite vache qui rit (sur la photo ci-haut), à faire danser les cœurs sous vos pieds ou à vous fabriquer un archet pour faire chanter la mélodie du bonheur à vos cordes sensibles?

Suis-je devenue gâteuse avec l’âge ou est-ce un caprice pour me distraire un peu pendant mes séances avec vous? Eh non!

Je sais qu’elles ont l’air farfelues et naïves ces pratiques irrévérencieuses. Mais c’est justement leur douce folie qui libère notre nature vibrante et indomptée : l’inventive, la généreuse, l’enjouée.

Pas surprenant, car elles nous amènent à perdre pied et à tomber tête première dans les bras du Cœur Créateur pour danser sur les musiques envoûtantes de DJ Allegro.

Du même coup, elles font un pied de nez salutaire au mental isoloir et nous sortent de sa bulle fermée, sans qu’il ait le temps de crier ciseaux!

Elles nous rendent amoureusement imparfaits et nous relient créativement à tout quoi!

Je dois aussi sauter dans le vide avec vous et m’abandonner à ce qui émergera…ou non de ces pratiques. C’est pour ça qu’elles font souvent dresser les cheveux sur la tête de mon mental isoloir. Ça le dépasse et il peut perdre tout ce qu’il a : la face et le contrôle!

Il me fait alors du chantage avec ses peurs: t’es cucul avec tes toutous, si ça donne rien tu vas avoir l’air fin, c’est pas sérieux, perds pas leur temps avec ces niaiseries-là, bon, des cœurs sous les pieds, ils vont prendre la poudre d’escampette, c’est sûr…

Pourquoi je ne l’écoute pas? Parce que, même s’il nous décoiffe pas mal le toupet, ce plongeon dans l’inconnu et l’imprévu en vaut largement la peine!

Une fois les barrières traversées, on accède aux délices et merveilles de la découverte amoureuse : une vérité désarmante, un élan spontané, une piste inattendue, un abandon libérateur, une présence vibrante, un humour plein de sagesse, un cœur fondant.

J’adore ces instants où on joue ensemble. À tout coup, je suis renversée par l’imprévu qui jaillit pour créer des liens et des ouvertures inespérés avec ce qui est là maintenant.

Un exemple? Souvent, j’invite mes participants à choisir au hasard un titre de chanson dans un cahier. Un jour, en plein milieu d’un conflit de couple, on tombe sur un titre pas rapport, quelque chose comme American Folk Song! Au secours!

Déboussolée, je me jette quand même à l’eau et leur demande à tour de rôle ce qui leur vient spontanément. Mon mental capote. Ne me demandez pas comment, mais ils se sont retrouvés les yeux dans les yeux, tendres, vibrants, souriants!

Me voilà aussi émerveillée qu’une enfant qui découvre le Père Noël dans sa cheminée avec un cadeau inattendu. Un cadeau qu’on ne savait même pas qu’on désirait. Mais quand on le reçoit, on réalise qu’il nous manquait tellement!

Est-ce que ça marche toujours? Bien sûr que non, ça fait partie du jeu! Pas de risque pas de création…

J’espère que je vous ai donné le goût de jouer avec moi et de plonger dans votre folie créatrice et amoureuse. Voici donc une des pratiques proposées dans Le Cœur Créateur pour tout inclure dans la danse de la création et de l’amour.

Écrivez Bienvenue dans une de vos mains. Écrivez dans l’autre, les mots dans la danse. Vous voilà dotés de mains miraculeuses. Imaginez que vous pouvez toucher avec vos mains tous les endroits qui sont paralysés ou inexplorés dans votre vie et votre corps pour les faire danser sur les rythmes vibrants de DJ Allegro.

Touchez, par exemple, l’endroit de votre corps où vous sentez un malaise ou un bien-être pour les inviter à vous révéler de nouvelles pistes. Dites en même temps : Bienvenue dans la danse. Ou posez vos mains sur le projet qui vous préoccupe ou vous allume pour recevoir les inspirations qu’il contient. Ou alors mettez vos mains sur votre cœur quand vous affrontez une difficulté ou un adversaire pour l’inclure dans la danse avec le Cœur Créateur. Répétez : Bienvenue dans la danse!

Vous pouvez aussi lever la main pour montrer votre mot de Bienvenue à ceux que vous rencontrez ou l’utiliser pour leur serrer la pince. Si vous osez, vous serez surpris de la réponse…

Faites cette pratique chaque jour jusqu’à notre prochaine jasette. Ne soyez pas surpris si votre mental se rebiffe, mais ne vous laissez pas arrêter par lui, je vous en prie!

P.S. Pour vous donner du cœur au ventre, revoyez la vidéo du lancement:

http://www.youtube.com/watch?v=R5zdTRYjFh0

 

 


Voulez-vous une « date » avec le Cœur Créateur (2ième partie)

Voulez-vous une date avec le Coeur Créateur (suite)?

Reprenons le fil du dernier billet…. Est-ce qu’être en état de découverte amoureuse pendant votre rendez-vous, ça veut dire que vous allez rester béate devant ce mec et gober toutes les mouches qui passent?  

Eh non! Ça signifie que si votre prince n’est pas charmant ou s’il ne réagit pas comme vous désirez, vous allez rester ouverte et dire oui et au lieu de dégainer votre cynisme, votre « je l’savais que ça marcherait pas, ça marchera jamais! », de jouer la carte du « ça m’fait rien, de toute façon j’ai pas besoin d’un con comme lui! », d’accuser votre charme ou votre conversation d’être déficients, de faire du boudin en quantité industrielle, de vous mettre à imaginer des cors aux pieds et des verrues au cœur à ce malotru ou de le jeter en pâture aux lions…

Bref, vous choisissez de vous faire du bien et de découvrir du nouveau chez vous au lieu de vous renfrogner ou vous refermer en réaction contre l’extérieur..

Qu’esse ça donne? Que des bonnes choses : votre créativité, votre spontanéité et votre amour accourent sur les chapeaux de roue, le Cœur Créateur itou et tout devient possible.

Comment dire oui et si ce primate ne semble pas intéressé par vous alors que vous fondez déjà pour ses fossettes?

Commencez par faire les yeux doux à l’inconnu et à danser avec l’imprévu en vous disant avec la tendresse que vous aimeriez entendre dans la voix de ce bel inconnu :

– ce que je vis présentement est exactement ce que j’ai besoin d’embrasser pour recevoir ce que je désire d’une manière inespérée,

ou,

– ceci est parfait pour aimer et créer

ou,

– je me permets de  recevoir du beau du bon et du nouveau de cette situation pour me rapprocher de moi, de mon désir et de mon entourage

Imaginez qu’un ruban avec une grosse boucle rouge entoure cet homme et ce que vous ressentez. Vous ferez d’une pierre deux coups : vous serez réceptive au cadeau contenu dans cette situation et vous  mettrez de la légèreté, de la fantaisie dans tout ça.

Dites ensuite oui et à ce que vous vivez, sans le juger, et laissez émerger ce qui vous vient spontanément suite à cette accolade salutaire. Exprimez-vous à partir de ce nouvel espace si le cœur vous en dit. Laissez-vous surprendre…

En restant ainsi ouverte, vous allez vous sentir plus vulnérable. Réjouissez-vous : c’est justement ce qui nous rend tous attirants de manière désarmante! C’est aussi ce qui rend la qualité de notre présence bienfaisante, captivante et contagieuse.

Si vous désirez explorer plus en profondeur l’art d’embrasser la vérité du cœur, de faire les yeux à l’inconnu et de danser avec l’imprévu, eh oui! vous devrez acheter Le Cœur Créateur, en vente dans les bonnes librairies.

Voulez-vous savoir ce qui va arriver si vous vous braquez ? Suite au prochain billet…

N’hésitez pas à envoyer ce texte à vos ami(es) et vos ennemi(es), ça pourrait leur faire du bien et à vous aussi!


La raison ou la vie!

Ce matin en faisant mon smoothie (ça doit être le bruit du mélangeur qui m’a inspiré ce cocktail d’idées santé) je songe aux moments où j’ai dû lâcher prise, même si j’avais raison (ah! c’est peut-être en débranchant la prise du mélangeur que ça m’est venu…).

À chaque fois, je suis éblouitonnée par les fruits de ce décrampoignage de ma part (le dictionnaire manque parfois de précision, j’trouve!).

Même si l’autre personne est fuckée ou butée comme ça s’peut pas, même si c’est pas juste que la vie ne me donne pas ce que je désire illico et que ça saute! et même si tout irait tellement mieux dans le monde si tout le monde m’obéissait au doigt et à l’œil, eh bien, je suis beaucoup mieux de perdre cette bataille de la raison qui a raison, bon!

À tout coup, lorsqu’à bout de souffle et de salive, j’accepte enfin de décrisper mes doigts et mon front, je récupère une manne de vie, de liberté, de créativité, d’amour et je découvre des avenues insoupçonnées pour réaliser mes vœux.

Pourquoi? Parce que vouloir avoir raison nous garde enfermés dans ce qu’on connaît et contrôle : nos cercles vicieux favoris, capitonnés de justifications. Rien de neuf à l’horizon, ouf!

On répète le passé pour éviter l’abandon à l’inconnu et la vulnérabilité qui vient avec : le je l’ai pas et je l’sais pas qui nous plongent dans l’état de découverte amoureuse, ouvrent la porte au Cœur Créateur et permettent à nos inspirations et nos élans  les plus vibrants, expansifs, originaux de jaillir.

Voici une pratique tirée du Cœur Créateur pour vous décramper et vous ouvrir à découvrir le bon, le beau et le nouveau captif de vos obstinations.

Choisissez une interaction épineuse où vous croyez avoir raison ou une situation qui ne fait pas votre affaire. Vous braquez-vous ? Vous obstinez-vous ?

Imaginez que par l’entremise de cet ignare qui vous tient tête, ce faux frère qui vous trahit, cette circonstance qui vous horripile, le Cœur Créateur essaie de vous rejoindre pour vous faire faire une découverte inespérée ! (Non, mais il exagère pas à peu près !)

Plutôt que de vous entêter ou bouder, acceptez gracieusement l’échec de votre bataille de coqs pour découvrir cette possibilité inespérée. Demandez-vous :

Si je cesse d’argumenter ou de me braquer, qu’est-ce qui pourra émerger de bon et de nouveau dans ma vie ?

Chérissez cette question car, même si vous n’avez pas de réponse, elle vous plonge dans l’espace de découverte amoureuse et vous garde ouverts. Recevez les impulsions, images,  sentiments, inspirations qui vous viennent, quel que soit leur contenu.

Si vous les embrassez dans l’intention d’aimer et de créer, ils vont feront découvrir des horizons nouveaux. Un exemple? Lisez : Besoin d’amour pour vous écrire, ci-dessous.