Êtes-vous assez fous pour être heureux?

IMG_0525Denise Noël

 

 Êtes-vous assez fous pour être heureux?

Rien de mieux qu’une dose de folie créatrice pour mettre du lousse dans ses cercles vicieux et s’ouvrir à des possibilités inespérées!

La 1ère fois où, des cœurs dessinés sous les pieds, j’ai décidé d’offrir une danse improvisée à une participante bloquée, j’avais le cœur battant, les joues rouges piment, et mes pensées couraient dans tous les sens en criant sauve-qui-peut !

Vous dire comment j’avais peur d’être ridicule, que ça finisse en queue de poisson ou de me retrouver ligotée dans la camisole de force des jugements!

Mais, ce n’est pas en restant vissée au connu et au prévisible que je peux aider l’autre à laisser émerger ses aspects les plus libres :

les inventifs et les festifs, les épris et les gratuits, les curieux et les amoureux, les délicieusement ordinaires et les libres de déplaire, les vrais de vrais et les sans regrets, les hors pairs et les pas piqués des vers !

Et puis, j’ai remarqué au fil des ans que quand on tourne en rond dans un problème insoluble ou un malheur récalcitrant, il y a toujours trop de sérieux et d’exigence dans l’air.

J’ai donc bravement fait jouer une chanson de Gurrumul, me suis couchée sur le dos comme un chiot enjoué et ai invité ma participante à se laisser hypnotiser par ma p’tite-danse-de-pieds-fous-d’amour pour se mettre en état de découverte amoureuse.

Un vrai saut en Bungee dans l’inconnu!

Après un fou rire de circonstance, comme si j’avais crié « Sésame ouvre-toi! », son cœur a fondu et la caverne de ses richesses intérieures s’est ouverte pour lui offrir des pistes chaudes et vibrantes.

J’étais aussi ravie que surprise de réaliser qu’une douce folie peut être aussi contagieuse que fructueuse!

Trop souvent, on essaie de la dompter pour se mouler aux attentes extérieures ou éviter toute possibilité de faire des erreurs et on éteint l’étincelle qui fait de nous des humains inoubliables, des artistes de la joie, des créateurs juteux et des amoureux succulents!

Cette bienheureuse folie, je vous invite à la pratiquer tout le mois d’avril pour que la coutume du poisson d’avril vous fasse prendre les bons plis des joyeux vivants.

 

La pratique

Au lieu de jouer un tour aux autres, que diriez-vous de vous jouer un bon tour pour vous surprendre vous-même et métamorphoser vos vieilles habitudes en possibilités nouvelles?

Je vous invite à laisser s’exprimer votre fou du roi qui révèle au grand jour ce qui est caché, votre clown sacré qui déjoue vos calculs et vos reculs et votre bouffon irrévérencieux qui dénoue le corset de vo fixations et crispations.

Comme l’a écrit Rumi  : « Vivez où vous avez peur de vivre. Détruisez votre réputation. Soyez notoires. J’ai essayé d’être prudent pendant assez longtemps. À partir de maintenant, je vais être fou. »

 

Vous êtes prêts ? Alors, demandez-vous :

si je commençais à me foutre de ce que je pense de moi et de ce que les autres pensent, qu’est-ce que je permettrais d’être, d’exprimer ou d’offrir ?

– quel envie folle j’écouterais avec joie?

– qu’est-ce que j’offrirais de bon coeur sans calculer ?

– qu’est-ce que j’oserais exprimer sans me préparer ou me censurer ?

– quel masque je laisserais tomber comme une vieille peau morte ?

– quelle vérité inattendue je laisserais s’échapper en riant ?

– quel inconfort j’accueillerais pour oser être moi-même ?

– quelle  belle question idiote je poserais avec sans-gêne ?

– quelle erreur ou quel faux pas je pourrais célébrer?

– quel impulsion taquine je suivrais pour la plus grande joie de tous ?

– quelle aventure j’entreprendrais sans savoir où ça va me mener ?

– quelle passion je laisserais gambader en toute liberté ?

 

Suivez-ce qui vous vient, sans vous attacher pas au résultat, en restant dans la gratuité.

Rappelez-vous qu’il y a une seule personne au monde comme vous et que vous êtes les seuls à pouvoir la mettre au monde; que c’est dans notre vraie nature d’être amoureux et créateurs !

Refaites cette pratique régulièrement pour libérer votre folie fructueuse et contagieuse et donnez-m’en des nouvelles !

Publicités

7 réflexions sur “Êtes-vous assez fous pour être heureux?

  1. Eugénie

    Merci Denise! Ton billet tombe tellement à point. Je suis coincée entre les attentes extérieures, les miennes, les obligations, mes malaises et son besoin d’être bien.

    Je me remémore si bien ce moment de ta danse des pieds avec Gurrumul comme musique de back ground. Ça me fait du bien. Je revis ce moment de folie, de liberté amoureuse.

    E xx

  2. denisen

    Bonsoir Denise,

    Comme ma journée de Pâques avait plus été un deux de pique qu’un as de coeur, je macérais dans le ouach hier. Mais ton texte m’a viré de bord en bord, Plus je le lisais, plus je te trouvais drôle, plus je riais, plus les coins de mes lèvres se relevaient d’eux-mêmes, plus je me trouvais tarte de macérer dans un désolant sérieux de papesse. L’effet sur ma journée a été instantané et est encore là aujourd’hui. J’ai vraiment envie, comme tu nous le proposes, d’un mois d’avril où je pourrais poser de belles questions idiotes sans me cacher en dessous de la table et où je pourrais célébrer un faux pas au lieu de le trouver indigne de ma grandeur. Mais c’est difficile de se dévisser du connu parce que là, je ne sais pas du tout comment je vais arriver à faire ces culbutes. C’est là que ta pratique m’aidera. Merci aussi pour ton énergie de folle du roi et de clown sacré qui m’a électrisée dès la première lecture.
    Bon printemps!
    Denise

    t

    • Denise Noël

      Merci Denise de nous décrire le passage que ça t’a permis de faire, c’est inspirant!
      Donnes-nous des nouvelles des culbutes que tu as pu faire et de celles qui t’ont donné du fil à retordre ça risque d’être intéressant et si tu as besoin d’un coup de main, je pourrai t’offrir des pistes
      Bon printemps à toi aussi
      Denise

  3. Nath

    Denise merci!
    Primo, ta petite bonne femme-bonhomme folle et heureuse est tellement adorable vivante, drôle! Elle fait du bien. J’ai eu le privilège de partager ta danse des cœurs sous les pieds, et j’ai tellement senti la justesse et la magie de cette inspiration; là je vois le courage que tu as eu de suivre ton intuition., ce que ça te demande ces bungee dans l’inconnu. Et ce que ça apporte aussi!!!!Merci de nous apprendre à choisir de ne pas rester vissée dans le connu;; à être « libre de déplaire » wow, j’ai le « goût de goûter »de tout mon être à cette liberté !!!

    • Denise Noël

      Bienvenue Nathalie, c’est l’fun de savoir que mon personnage coloré t’a fait du bien.
      Yesss, je t’encourage à t’octroyer la liberté de déplaire pour donner libre cours à ta folie amoureuse et créatrice!
      Denise

  4. Marie-Claude

    Ton message me fait à la fois du bien et des papillons tout nerveux dans le ventre. Je le sens le saut en Bungee que ça représente pour moi d’accepter de ne pas tout calculer et prévoir d’avance. Ça me stress et ça me sourit à pleine dents à la fois.

    Je vois une autre couche aussi du sérieux avec lequel j’aborde ma vie. Vivement pour une douce folie!

    Ce qui me vient en lisant ta proposition: aimer, exprimer mon amour plus librement, plus spontanément, à mes amis, parents…

    Tu mets un sourire dans mon coeur Denise!

    Marie-Claude xxx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s