De « pas assez » à ensemble pour Noël!

Au secours, Noël s’en vient avec la course aux cadeaux, et tout le tralala!

Trop souvent, on se sent stressés comme des tirebouchons par tout ce qu’on a à faire et par les obligations qu’on se met soi-même.

Ou alors, on se sent seul au monde et on n’ose pas aller vers son ami Léo ou sa cousine Léa avec son besoin de contact, erk !

On oublie que le plus beau cadeau, c’est d’être ensemble et de vivre des moments où on se touche, s’apprécie et se réjouit mutuellement.

On oublie que cette connexion vivante et amoureuse nous comble plus que les pâtés de ma tante Alma et les patates pilées avec d’la gravy.

On ignore que lorsqu’on s’en prive, on se retrouve en manque, insatisfait, tout seul dans son coin à bouder ou à se bourrer la face pour pas le sentir.

Pourtant, on l’a tous déjà vécu:  quand on est ensemble avec cœur, authenticité et simplicité, on accède à un espace plus vaste et plus riche, pour jouer, se découvrir, s’épanouir, se nourrir, se renouveler.

Pas besoin de mots compliqués, ni de coming out songés pour établir cette connexion.

Ça peut être un mot, un geste d’affection, un soutien, un sourire ou une folie partagés, une écoute réelle, l’expression sans flafla de ce qui nous touche, un élan d’appréciation…

Tout est dans le Qui et le Pourquoi ou l’attitude et l’intention: l’intention d’être présents, ouverts, avec bienveillance et curiosité, à soi et à l’autre.

D’accord, mais comment on se met en état d’offrir et recevoir ce cadeau ?

Commencez par considérer la qualité de votre présence – votre attention, votre ouverture, votre énergie – comme  une richesse intérieure précieuse, à entretenir, à épanouir et à partager pour la plus grande joie de tous.

Puis, ouf, alléluia, déboulonnez vos exigences en donnant congé de devoirs à vos super héros et vos « too much » en herbe.

Allégez-vous de leur besoin d’être parfaits, que le Père Noël soit parfait, que vos proches soient parfaits, que la dinde soit parfaite et que vos cadeaux soient parfaits !

Regardez ensuite si vous êtes prêts à lâcher vos ressentiments passés date et ce qui vous permettrait de le faire.

Rien de pire que le ressentiment pour bouder son plaisir et gâcher la sauce !

Demandez-vous alors ce que vous pourrez vivre, sentir et exprimer de bon et de nouveau :

–  si vous prenez des vacances de vouloir contrôler, impressionner, changer les autres

– si vous cessez de vouloir répondre aux attentes de tout le monde, pour vous ouvrir à partir de ce que vous êtes simplement dans le moment

– si vous assumez vos choix en disant oui à vos besoins et non avec courage à ce qui ne vous convient pas,  pour sortir du fameux piège Il Faut/Fuck You!

– si vous acceptez que vous avez besoin d’amour et des autres

– si vous vous ouvrez à être surpris par eux, plutôt que de toujours les coincer dans les mêmes projections

– si vous vous laissez surprendre par vous-même, en réagissant d’une manière nouvelle et étonnante à ce qui vous dérange, vous frustre ou vous heurte

Ça risque de libérer votre vraie présence, libre et ouverte, pour jouir du moment, voir les autres et les choses avec un regard neuf, faire votre bonheur et celui de votre entourage.

C’est ce que je vous souhaite pour les fêtes : le cadeau de votre présence libérée, aussi enjouée qu’amoureuse! Un festin pour les sens et pour le coeur!

Et, si vous vous sentez braves, ajoutez ma pratique des chandelles

Elle est toute simple mais elle fait des p’tits miracles. Et, comme Noël est la fête de la lumière, vous n’aurez même pas l’air cucul!

Achetez-vous d’abord des chandelles de gâteau de fête.

Puis, quand quelqu’un vous touche, vous inspire, vous réjouit, vous réconforte, ou vous soutient, offrez-lui une chandelle pour célébrer sa présence dans votre vie et dites-lui en quelques mots ce qu’il vous apporte de bon.

Vous risquez d’être surpris de voir avec quelle candeur et quel bonheur la plupart des gens reçoivent ces humbles chandelles.

Vous serez étonnés des effets réjouissants et inattendus qu’elles auront aussi sur vous.

Je vous reviens en Février 2013.

D’ici là, donnez-moi de vos nouvelles et passez des belles Fêtes!

Publicités

12 réflexions sur “De « pas assez » à ensemble pour Noël!

  1. Danielle Champoux

    Merci Denise. Je te remets une chandelle pour être si colorée et naturelle. Pour le bien que tu m’apportes, à chaque lecture. xx Bon congé, bien mérité.

  2. Viviane Bastien

    Bonjour Denise,

    Merci pour ton message qui tombe à point.Je le garde pour le relire au moins une fois /semaine d’ici à Noël moi qui suis la championne du  »Il faut que tout soit parfait ». J’ai du plaisir à tout préparer d’avance mais il y a une limite à ne pas dépasser.Et immaquablement je suis déçue une fois que tout est fini: Tout ça pour ça?
    Peut-être que si je profitais tout simplement de la présence des gens autour de moi je me sentirais plus comblée?M’ouvrir d’avantage aux autres: je vais le mettre en pratique.

    MERCI

    • Denise Noël

      Bonne idée Viviane! Si tu profites de la présence des gens tu vas sûrement te sentir plus satisfaite.
      Tu m’en donneras des nouvelles!
      Joyeuses Fêtes!
      Denise

  3. Carlo

    je pense que c’est le plus beau cadeau que je puisse me faire et à mes proches Denise, merci beaucoup… et oui c’est peut-être un peu simplet cet exercice, mais je sais combien ça demande plus de ma présence pour le faire avec tout mon coeur….ça peut être épeurant par moment, mais combien libérateur…hummmm Joyeux Noel Denise Noel!!!
    Gianxxxx

  4. Marie

    Allo Denise,
    À la lecture de ton bulletin, j’avais envie de partager une jolie petite histoire qui n’aurait jamais eu lieu avant parce que je stressais pour que tout soit parfait. En plus d’être insupportable, je ne goûtais à rien. Voici mon moment en famille simple et spontanée: Je faisais du ragôut de pattes et des tourtières ce weekend avec ma mère pour apprendre ses recettes et ma fille et mon gendre nous ont fait la surprise de leur visite. Nous nous sommes retrouvés avec des tabliers et les mains pleines de farine à préparer la popotte ensemble. En plus d’avoir appris à perpétuer la tradition transmise de mère en fille en petite-fille, nous avons eu beaucoup de plaisir et avons ri de bon coeur. On aurait pu se donner chacun une chadelle. La prochaine fois :)))))
    Merci pour ton billet et bonne soirée.
    Marie xx

    • Denise Noël

      Merci Marie de nous raconter ce beau moment de plaisir en famille.
      Ça vaut la peine de mettre la pédale douce sur les exigences de perfection pour
      être près de ceux qu’on aime.
      Oui, des chandelles pour tout le monde!
      Denise xx

  5. Eugénie

    Merci Denise pour le rappel de cet exercice à la fois si simple et si riche. Je l’ai fait à plusieurs reprises dans le passé et chaque fois la magie opère.

    Oui, oui et oui à me faire le cadeau et à faire le cadeau de ma présence sans la longue liste d’exigences de perfection!

    Eugénie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s