Un pique-nique dans la fosse aux lions?!

Dans ce billet

La fosse aux lions de la perfection!

Une pratique simple et concrète

Des p’tites nouvelles pour vous

Une video pour vous allumer

La fosse aux lions de la perfection!

J’espère que vous avez passé comme moi un bel été ensoleillé et que vous avez fait des bonnes réserves de chaleur et de lumière.

Mon prochain livre a profité de l’été pour grandir en sagesse et en volume : les exemples juteux, les clés concrètes et les pratiques renversantes se multiplient comme des pissenlits !

Depuis l’hiver dernier, j’ai aussi vu s’épanouir un groupe d’Improrelations.

Depuis leur 1er atelier, les participants se rencontrent, une journée aux 6 semaines environ.

Entretemps, ils échangent par courriel sur ce qu’ils vivent et rencontrent.

C’est beau de les voir quitter leur solitude pour s’ouvrir, se soutenir dans le meilleur et dans le pire et faire du bon avec ce qu’ils trouvent souvent inacceptable.

Je participe à ces échanges pour les éclairer et les aider à découvrir les possibilités inespérées contenues dans leurs obstacles, malaises ou conflits.

Je les vois avec joie se libérer de l’obligation de répondre aux attentes extérieures.

Ils  deviennent peu à peu plus libres, amoureux, vivants, inspirés et réceptifs au bonheur.

Ça leur permet de réaliser ce qui leur tient à cœur et d’en jouir : un état intérieur, une création, une relation, un rêve…

Pourtant, lorsque j’invite les gens à participer au groupe, plusieurs réagissent d’abord comme si je leur demandais d’aller pique-niquer dans une fosse aux lions !

Ils ont peur d’être avalés tout ronds, rejetés, contrôlés, obligés de performer ou se conformer. Ils m’avouent qu’ils craignent  de ne pas être à la hauteur, de se sentir « looser ».

On a tous déjà vécu ces peurs à un moment ou un autre. Ce qu’on ne sait pas c’est que le lion est en nous et qu’il nous avale déjà tout rond!

Il bouffe notre vulnérabilité, notre liberté, notre joie, notre vitalité et nos beaux élans en nous faisant croire qu’on doit être « plus que parfaits » pour être aimés, acceptés, appréciés.

Il nous interdit l’accès au bonheur et à l’amour en nous convainquant qu’on doit s’arranger tout seuls, être au-dessus de nos affaires et en parfait contrôle.

Pour nous en sortir et jouir de notre vie, on doit d’abord accepter l’échec de ce despote avec ses attentes inhumaines et ses peurs en série.

Il devient alors aussi inoffensif que le p’tit monstre de la photo ci-dessus, tiré du film pour enfants « From where the wild things are ».

La merveille, c’est que nos failles deviennent des portes d’entrée pour notre vraie grandeur : celle qui naît dans l’espace ingénieux et amoureux qui se crée quand on s’ouvre avec coeur à soi et aux autres.

La source vibrante d’inspirations et d’amour de nos interactions peut alors nous rejoindre et nous combler au-delà de ce qu’on peut imaginer dans nos bulles fermées.

La pratique

Pour vous libérer de la dictature de la perfection et du contrôle et vous ouvrir aux possibilités qui cherchent à naître à travers ce que vous vivez, voici une pratique du Cœur Créateur à laquelle j’en ai ajouté une autre, née des échanges des participants du groupe d’Improrelations.

Laissez venir à votre esprit une image simple de votre obstacle, échec ou impasse.

Est-ce un trou, un mur, des barreaux, une chaîne, un boulet, un couteau, une dégringolade ? Est-ce rouge, bleu, noir, vert ? Dessinez cette image candidement. Autour d’elle, tracez un gros ruban rouge avec une boucle pour l’envelopper comme un cadeau des dieux. Mettez votre dessin sur votre cœur.

Dites ensuite cette intention-incantation-formule-magique qui vous sortira des crocs de la bête et vous permettra de recevoir les perles cachées dans ce que vous vivez :

Échec, ô bel échec, obstacle ô bel obstacle, merci de me révéler le cadeau que tu m’offres, échec, ô bel échec, obstacle ô bel obstacle, ouvre-moi au présent que tu m’apportes !

Puis visualisez un bouton, sur lequel c’est écrit : je dois être parfait(e).

Appuyez votre doigt dessus puis lâcher graduellement la pression en portant attention à ce que ça libère en vous. Appréciez, goûtez  en faisant des mmm, des haaa et des ôôôh !

Des p’tites nouvelles pour vous !

Le groupe d’Improrelations du 29-39 septembre est complet, j’ai hâte de vivre cette nouvelle aventure !

Je dois donner plus de temps à mon livre, aux groupes d’Improrelations et à la création collective à laquelle je participe, alors je n’écrirai pas de nouveaux billets pour un temps.

Je ne vous oublie pas pour autant.

Comme ce que j’enseigne est dense, je vais vous envoyer aux 3 semaines, des extraits des anciens billets ou d’un des mes livres avec une pratique ou un commentaire pour vous permettre  de mieux intégrer les clés que je vous offre.

Vous pouvez toujours m’envoyer vos questions et vos commentaires, j’y répondrai avec plaisir !

Une video pour vous allumer

Pour vous inspirer, voici le lien d’une vidéo envoyée par un participant (merci!) qui illustre d’une manière frappante comment ne pas se laisser avaler tout rond par les peurs et les inconforts créés par nos lions de la perfection, pour réaliser ce qui nous tient à coeur et toucher celui des autres!

Désolée, il est en anglais mais l’essentiel n’est pas dans les mots…

http://youtu.be/k1T9-I3wx8I

Publicités

8 réflexions sur “Un pique-nique dans la fosse aux lions?!

  1. Eugénie

    C’est bon de retrouver tes billets Denise. Ils me manquaient.
    J’ai la grande chance de faire partie de ce groupe d’Improrelations dont tu parles. Tout ce que tu exprimes est si juste. Ce groupe, c’est un espace de liberté incroyable, un espace de jeux, un espace d’exploration. À travers la découverte des autres je me découvre moi-même et je goûte de plus en plus à ces petits bonheurs: oh! combien beau cadeau de la non- perfection, de la vérité et de la vulnérabilité!
    Vive l’improrelation!
    Merci Denise
    Eugénie xx

  2. Pierre Lescarbeau

    Merci Denise pour ton nouveau billet comme Eugénie, ils me manquaient !

    Pour moi les Improrelations sont libérateurs ! J’étais une personne qui n’aimait pas être en groupe, qui aurait dit que je serais encore là après une année !!!

    Les Improrelations m’ont permis de m’ouvrir le coeur. Je n’avais aucune idée de ce que cela voulait dire, ou ce que ça aurait comme effet. J’ai une meilleure relation avec mon épouse et mes enfants, je suis plus à l’aise avec les gens, j’accepte beaucoup plus de faire des erreurs sans me taper sur la tête. Et le plus beau cadeau, j’apprends à m’aimer comme je suis, avec tout ce que je suis. Ça me permet aussi d’apprécier ce que j’ai déjà !

    De pouvoir laisser les participants de notre groupe me contribuer et accepter d’avoir besoin des autres, et aussi pouvoir à mon tour contribuer aux autres, c’est pour moi de plus en plus facile. J’aime faire partie de ce groupe ! Merci de tout ce que tu fais pour nous Denise !

    Pierre xxx

    • Denise Noël

      Merci Pierre, je suis heureuse de lire que tu n’étais pas vendu à l’idée des groupes et que tu aimes ça!
      De voir aussi ce que les Improrelations t’ont apporté de bon au niveau de l’amour de toi et des autres.
      Recevoir et donner c’est aussi essentiel en création qu’en amour!
      Denise

  3. Carlo

    Merci pour ce merveilleux billet Denise. Se laisser aller dans tes pratiques commence à être pour moi une belle aventure à chaque fois. Je me laisse aller de plus en plus et j’aime vraiment ça!!!
    Oui tes billets sont tellement riches, on sent vraiment tout le travail derrière, alors je continuerai de les relire aussi souvent que j’en ai le besoin….toujours!!hahahaha….
    Bonne création et surtout merci pour tout!!
    Gian

  4. denisen

    Bonjour Denise
    Je suis contente moi aussi de te lire à nouveau. Mais comme tu le dis, tes propos sont denses et tous les exercices de ton blogue et de tes livres sont une corne d’abondance dans laquelle on peut puiser à volonté. Il y a quelques semaines, parce que je voulais changer d‘attitude envers quelqu’un et que je ne savais pas comment, j‘ai pris au hasard ton blogue inspiré par Bobin : « Dans le poing fermé, on trouve une pâquerette.» Ton exercice m‘a amenée à desserrer le poing de la guerre (toujours avoir raison) et à y trouver mon profond et lointain besoin de vivre dans la paix. Ma petite pâquerette a étendu ses racines en moi depuis. Mais le plus beau, c’est qu‘elle semble avoir rejoint l‘autre, qui n‘a pourtant jamais fait l’exercice en question! Ça doit être ça l’effet contagieux de nos choix amoureux dont tu nous parles souvent dans ‘Le Coeur Créateur’. Je te remercie de nous donner les moyens de nos rêves.

    • Denise Noël

      Merci de ce témoignage sur la force amoureuse et contagieuse de la pâquerette, Denise!
      C’est le coeur ouvert qui nous donne les moyens de nos rêves et la capacité d’en jouir une fois qu’ils arrivent…
      Denise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s