Un filon d’or dans un sac de plastique!

Un filon d’or dans un sac de plastique!

… chaque rencontre, émouvante, marquante ou dérangeante, recèle un filon inespéré qui nous permet d’entrer au Pays des Merveilles, comme Alice, pour contempler le ciel criblé d’étoiles filantes de l’Univers.

Le Cœur Créateur

Un matin cette semaine, en faisant mon smoothie, je me suis retrouvée devant un choix crucial : me dépasser par amour ou m’effoirer dans la facilité.

Quel était l’objet de ce choix? Un vulgaire sac de plastique tout sale qui me fixait du coin de l’oeil ! J’avais pas le goût de faire l’effort de le laver.

Par chance, une impulsion plus profonde a arrêté mon bras polluant à temps ! Il allait jeter ce malheureux sac dans la poubelle pendant que ma conscience regardait ailleurs. Ouf !

J’ai dit oui à cette douce impulsion et me suis mise à laver mon sac avec tendresse pendant que des images et des sensations de la Terre s’imposaient à moi.

Soudain, j’ai été touchée par l’essence de cette planète qui me nourrit et me soutient depuis ma naissance. J’ai senti sa présence généreuse, fidèle, mystérieuse, sensuelle, m’envelopper.

Après un moment, j’ai réalisé que c’était un exemple parfait de ce que Stephen Buhner, appelle un filon d’or .

Selon lui, ces filons peuvent venir de n’importe quoi et nous plonger dans un monde plein de sens, de surprises et de vie.

Dans son livre, Ensouling Langage, il décrit comment les découvrir à travers l’écriture. Je l’ai tellement souligné – rose, bleu, brun, orange – qu’on dirait un arc-en-ciel psychédélique!

Moi qui avais décidé de parler de cet auteur et ses filons dans mon billet, je n’en revenais pas! En plus de m’allumer intérieurement, mon petit dépassement venait de m’offrir un cadeau inattendu pour mon blogue : un exemple tout chaud et tellement simple que ça fait sourire .

En passant, se dépasser c’est sortir de sa zone de confort par amour. Par amour pour le meilleur de soi, pour son entourage, pour ses projets créateurs. Le meilleur de soi est ouvert, authentique, amoureux, libre, vibrant, courageux. Il  n’a pas toujours l’air gentil, jamais parfait .

Avez-vous remarqué ? Ces filons d’or sont les mêmes que ceux que je vous invite à découvrir dans tout ce que vous vivez et rencontrez.

Chargés de possibilités inespérées, ils nous comblent, nous inspirent et nous plongent dans univers amoureux et créateur vibrant.

Pour les trouver, il faut d’abord sortir de sa bulle fermée pour appréhender le monde avec cœur (Buhner dit la même chose, un vrai frère !). Se laisser toucher, inspirer, transformer par lui. C’est la condition essentielle pour que ces filons d’or se pointent et nous amènent au Pays des Merveilles.

La pratique

Vous êtes chanceux, les questions créacoeur sont idéales pour faire apparaître des filons d’or: elles vous ouvrent avec coeur et curiosité à votre entourage, votre désir et votre réalité présente.

Mine de rien ces questions vous font changer d’identité: grâce à elles vous dépassez les crispations et répétitions de vos vieux conditionnements et retrouvez la liberté amoureuse et créatrice de votre vraie nature.

En vous les posant, vous aurez des inspirations et des mouvements intérieurs libérateurs qui vous relient à un univers convivial et répondent d’une manière inespérée à ce qui vous tient à cœur – mais pas nécessairement sous la forme qu’on prévoyait.

Alors, que diriez-vous de faire une cure de Ôôôh (toute question créacoeur digne de ce nom commence par un Ôôôh exprimé avec un doux émerveillement!).

J’aimerais que la répétition de cette pratique permettent à votre myéline de tracer de nouveaux circuits nerveux chez vous.

Ainsi, dès que vous rencontrerez une difficulté, vos lèvres se mettront instantanément en forme de Ôôôh avant que votre mental isoloir ait le temps de  vous empoisonner avec ses vieilles rengaines dévastatrices !

Vous n’avez qu’à dire Ôôôh face à ce qui se présente à vous, ou le faire suivre d’une question créacoeur (vous en trouverez plusieurs autres dans Le Cœur Créateur) :

Ôôôh ?! Qu’est-ce que j’ai besoin de laisser émerger et s’exprimer en moi pour découvrir dans ce que je rencontre maintenant un filon d’or qui répond à ce qui me tient à cœur ?

Une fois votre Ôôôh lancé, ouvrez-vous en respirant profondément. Ne forcez surtout pas vos méninges, la réponse ne viendra pas de là et pas nécessairement sous forme de mots.

Restez plutôt attentifs à la moindre émotion, sensation, impulsion ou inspiration qui vous ouvre, vous touche, vous surprend, vous anime.

Refaites régulièrement des Ôôôh en vous laissant surprendre par ce qui va surgir, maintenant ou plus tard, au détour d’un élan, d’une rencontre, d’un incident.

Que ce soit un nouvel état intérieur, le goût de faire quelque chose d’inattendu ou l’élan d’exprimer un besoin, un sentiment, une inspiration, une limite, dites Bienvenue et suivez ce guide!

Dans les 2 prochaines semaines, profitez de ce qui vous arrive pour vous ouvrir et vous dépasser de toutes sortes de manières. Vous verrez, c’est un art passionnant de découvrir le Pays des Merveilles dans un sac de plastique, une peine, une relation ou un obstacle !

Merci!

Merci à vous tous qui avez répondu si généreusement à mon dernier billet De Snoopy écrapouti à Snoopy ragaillardi!

Ma plus grande joie est de vous voir découvrir des filons d’or dans ce que vous vivez et dans vos échanges avec les autres lecteurs.

Plusieurs commentaires et réponses se sont ajoutés dernièrement sur ce billet, je vous invite à les lire, vous y découvrirez d’autres questions créacoeur et les miracles qu’elles ont fait.

Le fait que vous ayez tant réagi à mon dernier billet m’inspire et me guide réellement pour mon prochain livre.  Merci !

P.S. Chaque fois que je vais être tentée de jeter un sac de plastique, je vais penser à vous, je ne peux pas vous laisser tomber comme un vulgaire sac quand même !

Publicités

16 réflexions sur “Un filon d’or dans un sac de plastique!

  1. Nathalie

    Oooooh je viens de « pogner » quelque chose de tellement précis avec ce sac de plastique chère Denise!
    J’ai l’impression que je rencontre un sac à chaque seconde et que la paresse me fait toujours le tasser. Et cette paresse je la porte comme une tare qui se mêle à une subtile et omniprésente culpabilité. Peut-être que ce que je cherche à toute heure du jour pour me sentir bien et que j’ai l’impression de ne jamais atteindre, se trouve à chaque seconde exactement sous mes yeux.
    Mon mantra du jour?
    Tout est un sac de plastique!
    Tout porte un filon d’or….
    Merci

  2. « Tout est un sac de plastique
    Tout est un filon d’or.. »

    Belle idée mais j’avoue que lorsque le sac est de l’ordre d’une mortalité subite d’un proche , d’une annonce d’un diagnostique pas jojo ..l’exercice du ¨ÔÔÔ me fut plus difficile à faire.

    Je dirais que le filon d’or est un peu plus long à trouver et que ce qui m’a aidé et m’aide ces jours-ci, c’est d’accueillir ce qui est …d’être dans le « Bienvenue » le plus total…et ce , sans me demander d’être parfaite et constante dans cette attitude…
    On peut dire qu’il y a vraiment toute une variété de sacs qui peuvent se présenter à nous et donc je l’espère toute une variété de filons d’or qui nous aparaîtront…
    Une étape à la fois…pour le coeur créateur..
    Merci encore pour ces pistes du coeur

    • Denise Noël

      Tout à fait Artemo, merci de nous le rappeler!
      Le filon d’or pour vous dans cette épreuve est peut-être justement dans ce Bienvenue à tout ce que vous vivez, sans aucune attente ou exigence de perfection.
      Je vous souhaite de recevoir tout ce dont vous avez besoin pour vivre ce que vous rencontrez avec le plus de bienveillance possible pour tous vos états intérieurs, quels qu’ils soient!
      J’espère que ce blogue vous adoucit un peu la vie… et si je peux faire quoique ce soit dans ce sens dites-le moi
      Denise

  3. Marie-Claude

    Je souris en lisant le mantra de Nathalie. Tout est un sac de plastique… J’aime le contraste entre l’ordinaire du plastique qui nous révèle le filon d’or. Ça me réjouit!

    Puis, pouf, je sens une lourdeur. Si tout est un sac de plastique avec un filon d’or dedans… ça devient exigent!!! Je vais devoir être présente à tout moment? Je me vois me « watcher » à tout instant, j’ai pas le goût de ça, c’est épuisant.

    C’est fou comment une invitation qui crée d’abord de l’émerveillement et de la joie en moi, peut virer au vinaigre. Tiens, un sac de plastique!

    Je vais aller écouter ce qui se passe…

    Merci Denise et Nathalie pour la source d’inspiration.

    • Denise Noël

      Ah! Que ta réaction est intéressante Marie-Claude, et pour toi et pour moi!
      Elle peut te mener à un filon d’or si tu l’abordes avec coeur et curiosité comme tu sembles être prête à le faire.
      Et elle me permet de préciser des choses (ici et dans mon prochain livre)
      Je crois que ça tourne au vinaigre quand l’invitation devient une exigence ou une performance.
      D’ailleurs, être présente ce n’est pas se ‘watcher’. Heureusement!
      Quand on est présents, on est plutôt en état de découverte amoureuse:
      absorbés dans l’instant avec une attention bienveillante, ouverts à découvrir des filons au fur et à mesure qu’on avance, connectés avec coeur à ce qui nous habite et nous entoure.
      C’est un état qui fait énormément de bien!
      Bonne écoute!
      Denise

      • Marie-Claude

        C’est tout à fait ça, au lieu de rester une invitation à être présente c’est devenu une exigence que je me faisais à moi-même de saisir tous les sacs de plastics, de les regarder tous, etc… essoufflant.

        Le filon d’or qui en est ressorti est savoureux. J’ai le goût de danser, laisser mon corps bouger, mes élans s’exprimer. J’ai aussi une image qui me vient: une danseuse de flamenco avec les musiciens qui se taquinent, se mettent au défi dans la complicité.

        Je passe d’une sensation de lourdeur me venant de l’exigence à une sensation très vibrante et enivrante relié à mes élans.

        Mmmhh! Filon d’or…
        Marie-Claude

      • Denise Noël

        Mmm filon d’or quand tu nous tiens!
        C’est un beau passage: de la lourdeur de l’exigence en bulle fermée à la complicité dansée et taquine de nos élans en interaction …
        Merci de nous en faire profiter Marie-Claude
        Denise

  4. Kali

    Chère Denise, chers blogueurs,

    Grâce à vous, je ne verrai plus jamais les sacs de plastique de la même façon! Il y a en a un qui m’accompagne depuis le début de la semaine… alors que normalement, il y a déjà belle lurette qu’il se serait retrouvé dans les poubelles! Déjà un premier pas pour ma conscience environnementale souvent défaillante.

    Mes filons d’or des derniers jours je les retrouve dans le fait d’oser prendre ma place, offrir ma présence avec tout ce qu’elle comporte. Moi d’habitude si « gentille », (lire têteuse), qui ne veut jamais déplaire, je me surprends à être plus vraie, à dire les vraies choses, à me mettre en colère devant les injustices et les méchancetés, à risquer de déplaire. Plusieurs incidents qui se sont révélés fort libérateurs: oser dire à mon chum que j’ai envie d’être seule et ne pas l’accompagner dans ses grandes soirées, oser être fatiguée au travail et être moins efficace, oser parler à mes patrons pour leur dire des choses qu’ils n’ont pas envie d’entendre, oser dire à une femme qui polluait l’atmosphère de sa négativité méchante de se taire jusqu’à ce qu’elle ait quelque chose de constructif à dire. Des choses banales… mais toute une révolution pour moi!

    Et l’origine de ce filon? Une douleur à la tête chronique. Après plusieurs OOCHHHH, AILLE et quelques Ôoooohhs, l’origine de cette douleur semble directement liée à mon désir de contrôler ce que les autres pensent de moi… et pour qu’ils pensent du bien, je me prostitue… en ce sens que je transfigure la réalité à mon profit.

    Le politiquement incorrect me va très bien! Mes douleurs à la tête ont sérieusement diminué d’intensité et de fréquence.

    Alors longue vie aux sacs de plastique et aux filons d’or!

    XX

    • Denise Noël

      Merci Kali de nous faire part de ce que tu vis avec autant d’authenticité et de générosité!
      Je suis contente que tu fasses enfin le lien entre ton mal de tête et ce besoin de contrôler.
      Vive la révolution des politically incorrects qui osent accepter leurs imperfections, leurs limites et exprimer leur vérité avec coeur!
      C’est une belle illustration du fait que le meilleur de soi n’est pas toujours gentil et jamais parfait.
      La vérité du coeur nous demande du courage parce qu’elle nous sort du contrôle et du connu pour nous ouvrir à nous-mêmes et à notre entourage.
      Et ce sac de plastique où est-il rendu Kali?
      Continue à être fidèle à ce qui libère ta vraie présence, c’est ce qu’on a de plus précieux à offrir!
      Denise

  5. Kali

    Merci Denise!
    Le sac de plastique trône fièrement sur mon bureau au travail… et – petit symbole fort mignon – il servira à terminer de vider mon bureau lorsque je quitterai cet emploi après 18 ans… il sera donc là pour m’accompagner dans le début de ma nouvelle vie. C’est donc un sac de plastique de transition!
    bon week-end
    Kali

  6. Kerstin Kobilinski

    La colère extrème d’une serveuse…..
    Un filon d’or ?

    Lieu: cuisine, résidence personnes âgées
    Personnes sur le lieu: cuisinière, serveuse, plongeurs,
    ma boss et moi

    Objets contre lesquelles sa colère était retournée:
    poubelle, bols à salades, légumes
    Plus grande intensité de colère: dans la main de la serveuse qui lance la laitue dans le grand bol et déchiquete la laitue avec violence, l’attaque avec un
    couteau à salade (en plastique), en criant, je suis en
    tabarnak, je suis en crisse’, comme si elle était en
    train de tuer la salade !
    Personne n’a rien fait pour l’arrêter.

    Effet sur moi de cette colère: larmes qui montent
    toute seule, je suis sorti de la cuisine pour ne plus
    l’entendre. Je suis parti parler à ma boss, sortir
    ma tristesse. Elle m’avoue qu’elle ne savait pas trop
    quoi faire avec ca.Elle me dit, cette serveuse est
    impulsif. Ma boss me demande si j’ai une idée……

    Quelque chose avait monté quand la serveuse était
    en train de criér: La serrer dans mes bras pour l’
    arrêter mais je ne l’ai pas fait.

    Raison de sa colère: Un plongeur qui a mal écrit un
    chiffre sur une facture et la caisse ne balançait pas.
    Ca la retardéé dans son travail de préparation de salades.

    Merci.

    Kerstin

    • Denise Noël

      Bonjour Kerstin
      Merci de nous raconter ton histoire de la serveuse en colère!
      Si je saisis bien tu aimerais de l’aide pour découvrir le filon d’or qui s’y trouve?
      D’abord, t’es tu posée la question créacoeur que je vous ai suggérée:
      ‘Qu’est-ce que j’ai besoin de laisser émerger en moi pour découvrir le filon d’or dans ce que je vis maintenant?’
      Si tu as remarqué, la question est axée sur ce qui a besoin d’émerger en toi.
      Alors ce qui semble avoir déjà émergé en toi, c’est de la peine.
      Après avoir relu ton commentaire suite au billet précédent, je dirais que pour toi, te dépasser par amour, ce serait de t’ouvrir à ta propre peine pour recevoir avec coeur tout ce qu’elle cherche à t’exprimer et te révéler.
      Tu risques d’établir ainsi un contact plus amoureux avec toi-même, ce qui te permettra ensuite de créer des liens plus amoureux avec les autres (quelque chose qui te tient à coeur, n’est-ce pas?).
      Bref, le filon d’or serait de t’approcher avec coeur de ta vulnérabilité pour te rapprocher des autres.
      Une fois que tu seras en contact avec toi de cette manière, il te viendra peut-être un nouvel élan ou une inspiration en présence de cette serveuse… à suivre…
      Et qui sait, peut-être découvriras-tu en toi une femme en colère qui a besoin d’être dans tes bras pour cesser d’être en colère?
      Bonne pratique!
      Denise

  7. Joliane

    Je suis dans un terrain propice dans ma relation avec mon amoureux, pour mettre en pratique ton billet Denise…
    La semaine dernière, après un évènement brusquant pour moi dans ma relation avec Rock, alors que j’étais ébranlée, j’ai ouvert mon ordi pour aller dans ton billet Denise et Oh merveille, j’ai pu immédiatement mettre en pratique ce que tu proposais!:

    Vous n’avez qu’à dire Ôôôh face à ce qui se présente à vous, ou le faire suivre d’une question créacoeur (vous en trouverez plusieurs autres dans Le Cœur Créateur) :
    Ôôôh ?! Qu’est-ce que j’ai besoin de laisser émerger et s’exprimer en moi pour découvrir dans ce que je rencontre maintenant un filon d’or qui répond à ce qui me tient à cœur ?
    etc…

    *************Le miracle s’est passé presqu’aussitôt.*********************
    Déjà de faire ce « ÔÔÔH » avec ma bouche, ça changeait mon état…Je me mettais la bouche en O !!!
    Ce qui est venu, c’est que j’avais besoin d’être plus douce envers moi-même. Il y a de l’amour pour moi qui est venu en réponse, une gentillesse…
    Puis, il m’est venu que moi aussi, je brusquais les gens bien souvent
    Et je pouvais ressentir ce que je leur faisais, puisque je venais de ressentir l’effet d’une brusquerie extérieure.
    Quelque chose de vraiment doux et , oui, mielleux , s’est posé dans moi.
    Puis je suis sortie dehors car je partais travailler et oh miracle j’ai vu Rock, il s’est approché de moi en me disant qu’il s’excusait d’avoir été brusque!! et m’expliquait qu’il était pressé et fatigué, il était tout doux!!.
    C’était un miracle, oui, car, il reste souvent sur son humeur pendant longtemps. Mais là…ton ÔÔÔH, Denise avait fait le miracle en moi et… le miracle en lui…
    Je ne sais pas pourquoi je te (vous) raconte ça ce soir, mais Denise, une semaine plus tard, je te dis Merci pour ces ÔÔÔH au miel que tu m’as (nous) a envoyés.
    Joliane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s