Pourquoi on est malheureux quand on n’a pas c’qu’on veut?

(photo de Yves Claveau)

Pourquoi on est malheureux quand on n’a pas c’qu’on veut?

Zac est malheureux : il souhaite que sa femme passe l’éponge sur ses dérapages pour que l’amour renaisse entre eux.

Aurélia se désespère : elle voudrait tant serrer dans ses bras son ado transmutée en hérisson pour lui prodiguer toute son affection!

Jules est misérable : il essaye d’avoir des inspirations pour son projet de musique mais sa Muse s’amuse à le bouder.

Zoé est renfrognée. Elle a demandé du soutien à son amoureux et l’abruti n’a pas répondu comme elle voulait, quand elle voulait!

Qu’ont-ils en commun? Une part d’eux ne veut rien savoir de ce qu’ils veulent!

Dans Bungee, Vibrato et Tango, j’ai écrit: quand on doit absôôôlument obtenir ce qu’on veut, comme on veut, quand on veut, sinon on est malheureux, c’est qu’une part de soi ne veut rien savoir de ce qu’on veut.

Comment ça, me direz-vous?

Voilà : quand tous les membres de notre tribu interne sont en accord et en amour avec ce qu’on veut, nos désirs et nos besoins deviennent sereins, légers, confiants et nous aussi…

…comme des enfants qui sont vus, aimés et soutenus par leur famille.

D’accord mais pourquoi on n’est pas d’accord avec ce qu’on veut?

Parce que ça fonctionne de la même façon pour nos désirs que pour l’air qu’on respire.

Pour le recevoir, il faut s’ouvrir et le laisser entrer : c’est l’inspiration…

Et, pour continuer d’en jouir, il faut rester ouverts et l’offrir : c’est l’expiration…

Le hic c’est que pour ne pas être blessés, trahis, humiliés, contrôlés, on s’est barricadés.

On ne veut plus s’ouvrir de crainte de rencontrer les émotions et les expériences qu’on s’est juré de ne plus vivre : rejet, abandon, échec, impuissance, honte, peine…

Comme nos troupes sont occupées à se battre ou à se prouver à l’externe, il n’y a plus personne à l’interne pour nous tenir compagnie avec cœur lorsqu’on les vit.

On manque d’amour pour nous-mêmes, pour nos rêves et pour notre entourage.

Voilà pourquoi on préfère rester malheureux devant une porte fermée plutôt que se réjouir de la voir s’ouvrir.

Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre que…

Quand sa douce s’est élancée vers lui avec amour, Zac est resté fermé sans y goûter, parce qu’il était trop occupé à éviter le rejet pour se laisser aimer tel qu’il est …

Quand sa fille désarmée est devenue méga affectueuse, Aurélia s’est surprise à penser: wobec, j’espère qu’elle ne va pas continuer longtemps comme ça!

Elle n’avait pas réalisé qu’elle devait lâcher ses propres armes et accepter son besoin d’amour pour la laisser entrer…

Derrière sa frustration, Zoé a découvert la part d’elle qui veut prouver qu’elle ne peut pas compter sur les autres et qu’elle serait mieux de continuer à s’arranger toute seule. Comme ça, aucun danger de se sentir abandonnée…

Et Jules? Quand une inspiration s’est enfin pointée, il s’est empressé de la discréditer de peur qu’elle ne soit pas reçue comme la révélation de l’année. Ainsi, aucune possibilité de vivre la honte de l’échec…

Et vous, qu’avez-vous décidé de ne plus jamais vivre ou ressentir?

Deux pratiques du Cœur Créateur vous aideront à rester ouverts pour le meilleur et le pire, afin de recevoir ce que vous voulez et d’en jouir

l’acceptamour de tout ce que vous ressentez, beau ou pas beau, fin ou pas fin, fort ou pas fort, brillant ou pas brillant

– la gratitude pour ce que la vie et vos proches vous apportent, et donc l’abandon à votre besoin des autres.

C’est à votre tour de vous laisser parler d’amour!

Publicités

4 réflexions sur “Pourquoi on est malheureux quand on n’a pas c’qu’on veut?

  1. Pierre

    Merci Denise,

    Ça tombe vraiment à point ! Je peux voir que mon manque d’acceptation et d’amour pour moi, comme je suis, sans jugement est l’obstacle primo uno de mon bonheur…

    Je vais suivre ton conseil et pratiquer l’acceptamour et la gratitude cette semaine. On commence par la semaine, faudrait pas en prendre l’habitude quand même ! LOL

    Pierre

    • Denise Noël

      Merci Pierre, tu nous en donneras des nouvelles !
      Et si c’est trop bon n’oublie pas d’arrêter la semaine prochaine;)…

      • Denise Noël

        …Sinon ça risque de faire mourir tes vieilles identités qui sont habituées à forcer du nez!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s