Pour la relâche, écoutez la sagesse de vos orteils!

Pour la relâche, écoutez la sagesse de vos orteils!

La semaine de relâche (ou la fin de semaine) arrive avec ses promesses de bonheur.

La joie, la liberté, l’amour, la détente, on rêve tous de ça !

Les odeurs de crème solaire, de B.B.Q, de feu de bois ou de sapin nous font miroiter des instants d’abandon avec nos proches, des heures de délicieux farniente ou de folles escapades hors des sentiers battus.

Parfois c’est magique : on s’en met plein la face, le cœur, les bras.

Mais souvent, on n’arrive pas à jouir du moment, à s’ouvrir à ceux qu’on aime, à se détendre.

On craint l’intimité, on a peur de ce qu’on ressent, on se chamaille, on a les bleus ou alors, on résiste à s’ouvrir et s’abandonner à ce qui est bon.

Si on couve un ressentiment dodu ou qu’on est friands de contrôle, pas question de se la couler douce dans ce qui est simple, heureux, amoureux, nah !

Aïe, goûter et partager ce qui est bon dans le moment présent demande du lâcher-prise, de l’ouverture, de l’appréciation ! Y’a pas plus mortel pour la rancœur, le contrôle et l’insatisfaction.

Alors vite, faisons des mains et des pieds pour fermer la porte sur les doigts du bonheur !

La meilleure façon ? Ne pas être présents à soi-même, à ce qui se passe maintenant et  à son entourage ! C’est facile : on n’a qu’à regretter le passé, redouter le futur, chercher des poux à ce qu’on vit maintenant, projeter des intentions douteuses sur ceux qui nous aiment, courir après ceux qui nous fuient et désirer ce qui est hors de notre portée, ouf !

On se retrouve avec un beau vide, un ennui, une p’tite déprime en dedans.

On ne réalise pas qu’on a le spleen parce qu’on est coupés du meilleur de nous : nos élans amoureux, nos vrais sentiments, nos inspirations créatrices, nos besoins réels, nos limites saines, notre fantaisie naturelle, notre émerveillement.

Pour créer un peu d’intensité, rien de mieux que les conflits, les drames et les rencontres indésirables (le type d’à côté qui nous tombe sur le gros nerf). Une vraie épidémie !

Nos conjoints deviennent trop collants ou trop absents à notre goût, nos enfants sont des p’tits chenapans, nos voisins envahissent notre planète, même les mouches noires se font un malin plaisir de s’acharner sur nous!

C’est la conspiration et la constipation du malheur !

Plutôt que de vous enliser dans des conflits, de disparaître dans un trou noir ou de sombrer dans vos frustrations, que diriez-vous de faire la révolution du bonheur en prenant le pouls de ce qui vous fait vibrer?

Voici quelques questions pour vous mettre en état de découverte amoureuse : enjoués, amoureux, disposés à émerveillement.

Pour lâcher votre mental constipé et accéder à votre sagesse spontanée, imaginez que vos orteils savent déjà les réponses à ces questions.

Demandez-leur de frétiller ou s’animer comme celles d’un bébé quand vous tombez sur une piste chaude. Offrez un moment de relâche à votre tête et faites confiance au flair déluré de vos orteils !

– Que dois-je relâcher pour faire gazouiller mes orteils?

– Qu’est-ce qui a le plus besoin d’être chéri en moi pour que mes orteils chantent la mélodie du bonheur ?

– À quelle limite, à quel besoin dois-je faire la bise pour que mes dix orteils fassent la paix entre eux ?

– Qu’est-ce qui ferait la joie de mes adorables orteils?

– Qu’est-ce qui les fait fondre et les comble ces doux orteils ?

– Quel délicieux cocktail d’attention et d’affection ai-je besoin d’offrir à mes proches pour que mes orteils s’extasient à leur contact ?

– Quelle attitude adopter pour donner la clé des champs à la beauté, la bonté et l’inventivité de mes orteils?

– Quelle belle folie ferait rigoler mes p’tits orteils ?

Choisissez les questions qui vous titillent et gardez-les en bouche un moment en portant attention à vos orteils clairvoyants et clairdansants.

Dites bienvenue à ce qui vous vient spontanément, exprimez-vous quand c’est le temps et savourez ce qui est bon pendant que c’est chaud.

Si vous n’y arrivez pas, acceptez-le de bon coeur et prenez congé de vos performeurs trop zélés et de vos critiques acharnés.

C’est le temps des vacances, vous vous rappelez ?

P.S. N’oubliez pas de remercier vos orteils !

Publicités

4 réflexions sur “Pour la relâche, écoutez la sagesse de vos orteils!

  1. Line

    C’est drôle… en me levant ce matin j’étais justement entrain de courir après ceux qui me fuient et désirer ce qui est hors de ma portée. Merci beaucoup Denise j’ai des choses plus importantes à faire et plus agréables… je vais justement commencer à me faire une pédicure en me colorant les orteils d’amour

    merci xx

  2. Carlo

    Tiens tiens….quel texte intéressant ma chère Denise!!!
    haha…après notre rencontre d’hier, je crois que j’avais besoin de lire ça…
    On dirait qu’à chaque fois que je décide de lire ton blogue et de me laisser aller dans tes créations, je comprends pourquoi je me sens si déconnecté de mon coeur créateur…je n’y arriverai pas tout simplement pas seul…et une chance!!
    Merci pour tes paroles rassurantes et de ta pressence dans tous tes choix de mots. Aujourd’hui j’ai décidé de prendre soin de ma Lili, car j’ai décidé que j’avais encore besoin de toi aussi!!!!hahaha
    Que la vie est bien construite….et comme je suis content de pas être le plus too much!!
    Je t’aime tellement, merci et à très bientôt!
    Carlo

    • Denise Noël

      Oh, un commentaire de mon cher too much en voie de rémission, merci !
      Je suis heureuse de savoir que tu prends soin de ta Lili aussi et de ton coeur créateur.
      Et, que tu acceptes d’avoir besoin des autres pour libérer le meilleur de toi.
      Bises
      Denise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s